PARTAGER

Les revendications se multiplient. Après le Saes et le Cusems, une vingtaine de syndicats, dont l’Organisation des instituteurs du Sénégal (Ois), compte faire bloc pour mieux faire face à l’Etat. Mamadou Diouf et 28 secrétaires généraux de syndicats (Ois, Sels…) en appellent à l’unité syndicale afin de sauver l’école. «Nous avons réfléchi sur les voies et moyens pour arriver à une unité d’action, affirmons notre volonté commune de mettre en place un cadre permanent de concertation des syndicats d’enseignants pour juguler les menaces qui pèsent sur l’école publique sénégalaise», ont-ils déclaré. Dans ce contexte marqué par la récurrence des revendications, ils prévoient de «faire preuve de dépassement» en mettant en avant une volonté unitaire dans la défense de l’intérêt supérieur de l’école et des enseignants. Ce qui pourra, selon eux, anéantir «la stratégie de division et la politique de pourrissement du gouvernement qui cherche à diviser en jouant sur les résultats des élections de représentativité».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here