PARTAGER

Quelques heures après la visite du chef d’état-major des Armées, général Cheikh Guèye, dans la partie sud du pays, l’Armée a décidé d’intensifier la traque des auteurs de la tuerie de Bofa par des bombardements nourris. Et ce, dans le but de les neutraliser.

L’opération de sécurisation et de la traque des assaillants, déclenchée suite au carnage de Bofa-Bayotte, serait-elle passée dans une nouvelle phase, surtout après la visite du Cemga ce jeudi dans la partie sud du pays ? En tout cas, dans la journée et la nuit du jeudi, les hommes du colonel Khar Diouf sont passés à la vitesse supérieure dans le cadre de cette opération au niveau de la zone de Toubacouta et ses environs. Au-delà des opérations de ratissage menées sur le théâtre des opérations, l’Armée a mis à contribution durant la nuit du jeudi à vendredi l’avion de reconnaissance, l’appareil militaire qui a procédé à des bombardements aériens nourris. Des bombardements qui ont perturbé le sommeil des Ziguinchorois. Des populations qui ont eu d’ailleurs droit au petit matin à deux fortes détonations ; la première enregistrée à 6h 35 et la seconde à 6h 47. L’appareil militaire a également tout au long de la matinée d’hier poursuivi sa mission de reconnaissance pour la localisation d’éventuelles cibles. «Des mesures spéciales qui entrent dans le cadre de la mission de l’Armée», avait averti Khar Diouf. Le commandant de la zone militaire n°5 a en outre demandé aux populations de garder leur calme face à une telle situation.
imane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here