PARTAGER

La musique au service du tourisme, c’est ce que s’apprête à vivre la ville de Saint-Louis avec l’organisation de la 8ème édition du festival Matissons. Cet évènement musical annuel, qui se déroulera les 7, 8 et 9 décembre, servira, selon ses organisateurs, de lancement à la saison touristique.
Créé en 2010, le festival Métissons occupe maintenant une place de choix dans l’agenda culturel local. Son objectif, selon son promoteur Jean Michel Smith, est de lancer la saison touristique dans le Nord du pays. Pendant trois jours, du 7 au 9 décembre, les artistes programmés se produiront dans les bars, hôtels et restaurants de la ville après un concert d’ouverture à l’Institut français. Comme son nom l’indique, Métissons favorise un métissage entre les différentes cultures. La programmation se partage en effet entres artistes locaux, nationaux, Africains et Européens et facilite les échanges dans le cadre d’ateliers et de résidence.
Dans sa démarche, Métissons se veut aussi, selon son promoteur, à travers sa programmation «chercheurs de pépites» dont il participe à la promotion tout en laissant de la place aux artistes confirmés comme Sou­ley­mane Faye, Habib Faye ou encore le choriste Ablaye Cis­sokho. Pour cette 8ème édition, 13 concerts auront lieu dans 9 lieux différents en plus des concerts «after Métissons» qui seront organisés au fort de Da­ga­na, à l’hôtel «Flamboyant» de Saly et à l’Institut français de Da­kar.
Plusieurs artistes se produiront gratuitement sur les différentes scènes. Ce sera le cas de Dawda Jabarteh, musicien Gambien vivant au Danemark, Afrotysonia (trio finlandais avec l’ex-percussionniste de Takéifa) et Sahad and the nataal, patchwork qui représenteront la diaspora. Il y aura aussi pour représenter les couleurs nationales, Daba guitariste, auteur, compositrice, interprète, finaliste du grand prix Rfi 2016 et Njaaya, ancienne collaboratrice du Pbs radical de Didier Awadi et ex-«lead» dans le groupe Alif.
A côté de ces artistes, les festivaliers pourront également suivre des spectacles de Gospel avec la chorale de la cathédrale de Saint-Louis accompagnée par la chanteuse française, Samantha Lavital. Mais l’innovation majeure cette année sera, selon les organisateurs, la participation des enfants qui seront à l’honneur avec trois spectacles présentés par le centre d’hébergement «la Liane», les collégiens de l’école française Saint-Exupéry et la chorale du petit prince. Ces activités purement musicales seront accompagnées par une série d’autres activités culturelles parmi lesquelles un grand marché de Noël faisant la promotion des artisans et producteurs locaux et un forum autour de la diffusion musicale sur internet avec la participation de professionnels du secteur.
Depuis sa création en 2010, le festival Métissons de Saint-Louis a participé à la promotion de plusieurs artistes qui connaissent aujourd’hui un rayonnement national et international. On peut citer parmi ceux-ci, Maréma, grand prix Rfi 2015, Takéifa, Sahad et le Patchwork ou encore Rafa.
cndiongue@leqotidien.sn   

LAISSER UN COMMENTAIRE