PARTAGER

L’Equipe nationale masculine a enregistré son premier forfait pour l’Afrobasket 2017 prévu en septembre prochain à Dakar et Tunis. Il s’agit de Georges Niang, ailier des Indiana Pacers (Usa). Présélectionné parmi les 19, le néo-Lion n’aura pas l’occasion d’honorer sa première sélection avec les Lions pour cause de blessure.

Les Lions du basket, qui ont entamé hier leur préparation au stadium Marius Ndiaye, enregistrent leur premier forfait. Il s’agit de l’ailier des Indiana Pacers (Usa), Georges Niang, présélectionné pour la première fois avec l’Equipe nationale. «Il est blessé et ne pourra malheureusement pas être disponible pour la phase finale de l’Afrobasket», informe une source proche de l’entourage du joueur. Une première participation qui était très attendue par la famille de la balle orange, mais qui ne devrait trop perturber les plans du technicien espagnol dans un secteur très fourni avec les présences du capitaine emblématique, Malèye Ndoye, de Mouhammad Faye ou encore de Maurice Ndour.

En attendant Xane D’Almeida et Cheikh Moussa Diagne
A noter que pour la première séance d’hier matin au stadium Marius Ndiaye, trois joueurs manquaient encore à l’appel. Il s’agit du pivot des Wolves de Minnesota, Gorgui Sy Dieng, rentré récemment de l’Afrique du Sud où il a participé au Gala de la Nba Africa Game opposant Team Africa à Team World.
Venu rendre visite à ses coéquipiers avant la fin de la séance, l’ancien pensionnaire de Seed Academy n’a pas participé à la séance. Ce qui ne devrait pas trop tarder, d’autant qu’il a profité de l’occasion pour échanger avec le technicien espagnol et le reste du staff technique avant de quitter les lieux.
Les autres retardataires sont attendus dans les toutes prochaines heures. C’est le cas du meneur, Xane D’Almeida, actuellement en phase de rééducation et qui était attendu dans la soirée d’hier. Par contre aucune information n’a filtré sur la date d’arrivée du pivot de Barcelone, Cheikh Moussa Diagne.

«Le plus important est d’être prêt le moment venu»
Avec un groupe quasi au complet, le coach national aura seulement un mois pour mettre sur pied un groupe capable de reconquérir le titre continental. Un délai suffisant, rassurent-on. «Le plus important est d’être prêt le moment venu. Il faut toujours s’adapter à toutes les situations qui se présentent. Il faut mettre de côté le passé et regarder devant. On va tout mettre en œuvre afin de disposer de la meilleure équipe possible. Et chaque joueur devra doublement s’y faire pour qu’on y arrive. On va tous mettre les bouchées doubles pour arriver à cela. Autant les joueurs, les fédéraux, le ministère des Sports, le public, tout le monde sera concerné dans cette mission», dira Porfirio de Fisac, à la fin de la première séance. Tout en se félicitant du professionnalisme des joueurs dont il dispose.
Même son de cloche du côté du capitaine, Malèye Ndoye : «On peut avoir le meilleur groupe possible. Mais i on ne travaille pas, cela ne servira à rien. Je ne pense pas qu’on soit en retard. Le plus important, c’est de savoir où on veut aller et comment y aller. Encore que les joueurs s’entrainent individuellement depuis longtemps. Donc, physiquement, tout le groupe est au point. On sera prêts avant le début de la compétition.»
Après le stage de Dakar, les Lions vont poursuivre la préparation en Espagne où ils disputeront des matchs amicaux contre la sélection espagnole, avant de participer à un tournoi à Tunis.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE