PARTAGER

En marge de l’atelier sur le nouveau Code minier communautaire de l’Uemoa, le ministre Aly Ngouille Ndiaye s’est prononcé sur les incidents survenus à Kédougou et qui ont occasionné la mort de Yamadou Sagna. Le ministre de l’Industrie et des mines regrette les conséquences de cette violence qui a abouti à une mort d’homme. Une délégation du département va se rendre sur place dans les prochains jours pour s’enquérir de la situation et probablement corriger la dernière étape de la chaîne de mesures que le gouvernement avait prises pour éviter que des incidents de ce genre se reproduisent dans cette zone. Il restait la dernière étape, notamment l’instauration des comptoirs et même là, le ministre a indiqué qu’il a autorisé 4 comptoirs. «Maintenant, c’est aux titulaires des contrats de s’installer. Je pense que si les comptoirs étaient installés, on n’aurait pas eu cet incident, car les populations n’auront plus à garder l’or chez eux. Elles pourront le vendre dans un comptoir et le problème ne se posera plus», avoue Aly Ngouille Ndiaye. Se prononçant sur le sort des douaniers mis en cause, le ministre des Mines assure que «l’administration fera son travail. Les douaniers impliqués sont aux arrêts. Ce qui n’empêche pas que l’enquête va continuer pour voir dans quelle condition ces incidents sont survenus, parce que  quand même ce sont des agents de l’Etat».
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE