PARTAGER
Oumar Gueye, maire de Sangalkame.

Le ministre de la Pêche et de l’économie maritime, Oumar Guèye, était hier dans les locaux de Copelit Afrique pour s’enquérir de la situation suite à l’explosion d’une des chaudières de cette usine qui fabrique de la farine et de l’huile de poisson. Il déclare : «Le directeur des Industries de transformation de la pêche était venu ici jeudi faire son inspection, bien que ce soit un jour férié. Et par la suite, il a eu à délivrer un document portant arrêt immédiat de la production et arrêt de la production. Un document qui a été bien reçu par les responsables de l’usine hier (samedi). Et il a pris son téléphone pour leur demander d’arrêter toute production. Apparemment, cette lettre n’a pas été suivie quant à son application et l’explosion s’est produite ce matin (samedi).» Oumar Guèye explique les raisons qui l’ont poussé à retirer l’agrément à cette usine qui fonctionne depuis 2012. «Si elle avait respecté ce qui était dit hier (samedi), on n’en arriverait certainement pas là. Au moment où l’explosion se produisait, l’usine n’était pas dans les dispositions parce que le document était arrivé à l’usine leur demandant d’arrêter ; ce qui n’a pas été fait. Même s’il n’y avait pas cette explosion, l’usine serait arrêtée par rapport aux conclusions du directeur des Industries de transformation de la pêche», persiste Oumar Guèye.
En attendant, les causes de l’explosion ne sont pas encore connues. «L’enquête qui sera ouverte va certainement indiquer les causes, mais en tout état de cause l’Administration des pêches avait pris toutes les dispositions», souligne le ministre de la Pêche et de l’économie maritime.
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE