PARTAGER

Par Aïssatou LY

La douleur vient de Ouagadou­gou. Lors de l’attaque du restaurant Istanbul dimanche, un Sénégalais et sa femme ont été tués par des présumés jihadistes qui ont massacré au total 18 personnes. Agé de 32 ans, Mexene Fenaiche, d’origine libanaise, est né à Rebeuss et gérait un magasin au cœur de Dakar.
En réaction à cette tragédie, le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur a exprimé sa solidarité au gouvernement et au Peuple burkinabè suite à l’attaque terroriste survenue ce dimanche dans ce pays. «Le gouvernement du Sénégal a appris avec une grande consternation l’attaque terroriste intervenue au Burkina Faso hier soir (Ndlr : avant-hier) et la condamne avec la plus grande fermeté», lit-on dans ce communiqué qui relève en outre la nécessité d’une plus grande coopération des pays de la région et du Sahel pour faire face à la menace terroriste qui n’épargne aucun pays. Dans ce document, le Sénégal a surtout réaffirmé son engagement à travailler dans le sens du renforcement de la coopération pour la lutte anti-terroriste.
Cet attentat est survenu le dimanche à 21h dans l’un des plus grands restaurants de Ouaga, le café Istanbul. Deux individus armés ont ouvert le feu dans ce restaurant situé sur l’avenue Kwameh Nkrumah, au centre de la capitale burkinabè, avant d’être abattus aux environs de 4h par les forces de sécurité.
Pour le moment personne n’a encore revendiqué l’attaque, mais un pareil attentat avait eu lieu dans cette même zone il y a un peu plus d’un an. Le 15 janvier 2016, le restaurant le Cappucino, situé sur la même avenue, avait été la cible d’attaques terroristes, faisant une trentaine de morts et près de 70 blessés. En Afrique, la zone du Sahel est perpétuellement con­frontée aux attaques terroristes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here