PARTAGER

L’absence de certains profils dans l’Equipe nationale du Sénégal, comme un excentré gauche ou un milieu créateur, devrait pousser Aliou Cissé à dénicher ces «oiseaux rares». Une manière d’équilibrer son organisation de jeu, comme le recommande le haut niveau.

Beaucoup d’observateurs avaient déploré le fait que dans l’équipe-type de Aliou Cissé, alignée lors des trois matchs du Mondial russe, il n’y avait pratiquement pas de gaucher de métier.
Sur la forme on peut relativiser une telle remarque, si on sait que certains joueurs, comme Yous­souf Sabaly ou Kalidou Kouli­baly, jouent des deux pieds. Par contre sur le fond, il faut reconnaître qu’un tel constat mérite réflexion.
En effet, tous les tacticiens du monde, dont un certain Pep Guardiola, tiennent à l’équilibre de leur équipe. C’est ainsi que vous verrez toujours le coach de Manchester City aller à la découverte d’un latéral gauche de métier, d’un défenseur central gauche ou d’un excentré gauche. En clair, on n’imagine pas dans une équipe coachée par Guar­diola l’absence de profils de ce genre.

«Le haut niveau, c’est aussi l’équilibre dans l’organisation du jeu»
Apparemment, une telle philosophie de jeu ne semble pas emballer le sélectionneur des Lions si on en juge par les profils de joueur qu’il a sous la main.
Pourtant comme disait l’autre, «le haut niveau, c’est aussi l’équilibre dans l’organisation du jeu». Donc forcément Aliou Cissé devra s’adapter aux réalités du football moderne.
D’abord en allant faire le «tour du monde» pour dénicher un excentré gauche qui pourrait lui permettre d’opter, par exemple, pour un 4-4-2 équilibré, gage d’une attaque rapide et d’une animation vivante au niveau des couloirs extérieurs. Une nécessité si on sait que depuis Khalilou Fadiga -plus organisateur que percuteur-, le Sénégal tarde toujours à dénicher l’oiseau rare même si à un certain moment l’espoir était permis.

Un milieu créateur capable de mettre sur orbite Sadio Mané et Cie
L’autre chantier que le coach des Lions devra défricher c’est celui d’un milieu créateur. En effet, c’est un gâchis de ne pas avoir pas sous la main un passeur capable de mettre sur orbite des flèches comme Sadio Mané, Ismaïla Sarr, Diao Baldé…
Découvert avant le Mondial avant d’être recalé de la liste des 23, Santi Ngom -seul profil à ce poste et gaucher de surcroit- devrait logiquement retrouver la Tanière. En attendant que Aliou Cissé poursuive sa prospection qui pourrait le mener aussi vers une piste bien connue, celle de Krépin Diatta. Comme pour dire que le sélectionneur ne devrait pas chômer d’ici la prochaine journée des éliminatoires de la Can 2019. En ce sens que des «devoirs de vacances» l’attendent à son chevet.
hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here