PARTAGER

Pour la finale de l’édition 2017 du concours «Ils font l’Afrique», c’est une plume de la rédaction du journal Le Quotidien qui représente le Sénégal. En attendant le choix final attendu pour le 12 juin prochain, la jeune journaliste, Aïssatou Ly, se dit fière d’avoir été retenue après la première phase de la compétition.

«Ils font l’Afrique» est un concours de rédaction d’articles organisé par le site d’informations www.africatopsuccess.com. La compétition, ouverte aux jeunes journalistes africains et passionnés de l’écriture ayant entre 18 et 35 ans, vise à primer les 10 plus belles histoires de l’Afrique émergente dans divers domaines : entreprenariat, politique, beauté, mode, société, sport, culture, coup de gueule… Dix pays d’Afrique francophone : Bénin, Burkina Faso, Togo, Gui­née, Mali, Niger, Côte d’Ivoire, Sénégal, Cameroun, Gabon, Tchad, Congo et République Démocratique du Congo participent à ce concours, et 26 candidats ont été retenus à l’issue d’une première sélection. Parmi eux, notre consœur Aïssatou Ly, journaliste au journal Le Quoti­dien, est la seule candidate représentant le Sénégal.
La phase finale de cette compétition se poursuit et chaque pays doit voter pour le candidat de son choix. 10 lauréats seront finalement retenus le 12 juin prochain et 5 des dix gagnants seront désignés par un ju­ry  composé de professionnels des médias. Aussi, deux lauréats seront choisis parmi les candidats dont les articles seront les plus «Partagés» depuis la page Facebook d’Africa top success. Les trois autres lauréats seront les candidats dont les articles recevront le plus grand nombre de commentaires sur le site d’Africa top success. L’article de Aïssatou Ly, qui a été sélectionné pour ce concours et paru dans le journal Le Quotidien le 8 mars dernier, portait sur Mboyo Sow, une jeune femme entreprenante, dynamique et ambitieuse. Fina­liste du Great entrepreneur 2017, Mboyo Sow et son équipe avaient mis sur pied une application Bay tech dont le but est d’aider les agriculteurs à atteindre un meilleur rendement et à minimiser les pertes, renseigne la journaliste qui s’est dit fière de porter sa plume au service de ces jeunes talents africains.
«Je pense que c’est une application à grande portée qui mérite d’être portée partout en Afrique. C’est ce dont nos pays ont besoin pour atteindre le développement. Je trouve que c’est un bel exemple pour la jeunesse africaine. Il ne suffit plus de baisser les bras, d’attendre, mais de participer au développement de nos pays respectifs en proposant des idées innovantes. J’espère qu’elle me portera chance», a confié Aïssatou Ly. Titulaire d’un Master 1 en Histoire à l’Ucad, la jeune journaliste qui travaille à la rédaction du journal Le Quotidien depuis bientôt 3 ans affirme qu’elle a toujours été une passionnée d’écriture. Comptant sur le vote des lecteurs, elle espère ramener le trophée de «Ils font l’Afrique» (Ifa) au Sénégal.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE