PARTAGER

Dans les radios et télés, la coalition au pouvoir a été favorisée «au détriment» d’autres listes candidates surtout lors des Législatives du 30 juillet dernier. C’est l’une des conclusions du Cnra dans ces 2ème et 3ème avis trimestriels. Dans les radios et télés, la coalition au pouvoir a été favorisée «au détriment» d’autres listes candidates surtout lors des Législatives du 30 juillet dernier. C’est l’une des conclusions du Cnra dans ces 2ème et 3ème avis trimestriels.

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) a rendu public hier ses 2ème et 3ème avis trimestriels qui concernent la période d’avril à septembre. C’est pour relever des «manquements» dans la couverture lors de la précampagne et de la campagne électorales. Lors de la précampagne, l’organe «a relevé des manquements caractérisés par la diffusion de programmes sous forme de manifestations et/ou déclarations publiques à l’avantage ou au détriment de certains candidats ou à un parti politique ou coalition de partis politiques. La coalition au pouvoir (Benno bokk yaakaar) a fait l’objet d’une importante couverture, largement au-dessus de celle consacrée aux autres parties prenantes».
De plus, l’organe de régulation des médias dénonce une «violation des règles d’éthique et de déontologie» chez des journalistes avec «l’atteinte à l’honneur, à la dignité et à la vie privée de citoyens dans certaines émissions». Le Cnra de s’indigner : «Les revues de presse continuent et persistent à se faire l’écho des propos ne respectant ni la vie privée ni l’honneur d’autrui, précisément de personnalités publiques dans un contexte électoral. Les débats politiques sont, pendant la campagne électorale, relayés par les médias audiovisuels qui entretiennent ainsi un climat pollué par des propos discourtois et irrévérencieux.»
D’après les services du président Babacar Touré, à la veille du scrutin, «certains médias ont servi de relais à des propos inconvenants tenus contre des institutions». Pis, s’émeut le Cnra, pendant la célébration de la Fête de l’indépendance, «un animateur de radio livre allègrement des informations sensibles pouvant porter atteinte à la sécurité intérieure du pays (et) indique avec une incroyable légèreté, des adresses d’installations liées à la défense nationale». Sur ce, le Cnra appelle les médias à «respecter les principes éthiques et déontologiques qui déterminent l’exercice du métier de journaliste et d’animateur».
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE