PARTAGER

Le quartier Dangou Nord s’est réveillé hier dans la consternation. Gueureum Guèye, oncle de la chanteuse Shula Ndiaye, a été retrouvé mort dans des conditions horribles. Il avait la gorge tranchée et les bras déchiquetés.

Par Alioune Badara NDIAYE (Correspondant)

Le réveil n’a pas été gai hier au quartier Dangou Nord (commune de Rufisque Nord) où Gueureum Guèye a été retrouvé dans sa chambre aux premières heures du matin dans un piteux état : il avait la gorge tranchée et les bras déchiquetés. Le mystère plane encore sur cette disparition tragique qui a eu lieu dans la nuit du lundi au mardi et les supputations vont bon train dans ce traditionnel et populeux quartier. «Pas plus tard qu’hier, avant la prière de timis, nous nous sommes croisés et nous avons chaleureusement échangé comme il sait le faire», a témoigné un voisin rencontré devant la maison du défunt. Rien de suspect n’a été noté par les habitants de la maison familiale qui n’ont rien entendu durant la nuit, malgré la proximité de la chambre du défunt avec les autres. Le témoignage est le même chez les voisins en parlant du défunt qui est par ailleurs un frère de la mère de la chanteuse Shula Ndiaye. «C’est une personne chaleureuse et sans aucun problème», a dit Abdoulaye Guèye, proche voisin, tandis que Aïda Ndiaye a parlé d’un «ami de ma mère respectueux envers tous et très poli». Informé, le commissaire Ousmane Diédhiou de la Brigade de police de Rufisque s’est personnellement déplacé sur les lieux afin de s’enquérir de la situation. A la quête de plus d’indices pour élucider la tragédie, le chef de la police à Rufisque s’en est ouvert à la Police scientifique, arrivée quelques heures plus tard. Après ce travail fait avec minutie, le corps du défunt a été acheminé vers les coups de 13 heures à Dakar par les sapeurs-pompiers pour les besoins de l’autopsie.
Agé de 57 ans, Gueureum Guèye est un ancien footballeur des années 80 de l’Asc Lébougui, célèbre pour avoir marqué un but sur corner direct. Célibataire sans enfant, il donnait des cours privés chez lui aux élèves des cycles élémentaire et moyen.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE