PARTAGER

A compter de l’année 2018, toutes les indemnités des arbitres, désignés pour les matchs des compétitions africaines, seront prises en charge directement par la Caf. Une manière pour l’instance africaine de lutter contre les soupçons de corruption arbitrale.

Changement de taille dans l’arbitrage africain. Dès maintenant, ce ne sont plus les fédérations nationales qui vont rémunérer les arbitres après chaque rencontre des compétitions de la Caf, mais bien l’instance dirigeante du football africain elle-même. Le but : lutter contre les soupçons de corruption arbitrale.
«A compter de l’année 2018, toutes les indemnités des arbitres, désignés pour les matchs des compétitions de la Caf, seront prises en charge directement par la Caf. C’est la matérialisation d’une promesse de campagne du président de la Caf. C’est une décision historique, car jusqu’ici les règlements imposaient aux fédérations hôtes de payer ces indemnités», informe un communiqué de l’instance africaine. Qui poursuit : «C’est une charge financière en moins pour les Associations nationales, mais aussi un marqueur éthique, car il supprime la sujétion perçue dans le procédé en vigueur jusqu’alors.» Cette décision a été approuvée par le Comité exécutif de l’instance, réuni le 10 janvier à Casablanca.

Augmente de 50% les payements des officiels
Rappelons qu’à partir de ce mois de janvier 2018, la Caf a fait part d’une augmentation de 50% des payements des arbitres, assistants, officiers médias, commissaires de match, etc. du continent.
Dans un courrier adressé à ses associations membres, l’instance continentale informe que les arbitres centraux et assistants émar­geront désormais à 1 125 dollars contre 750 précédemment. 750 dollars pour les accesseurs et 1 200 dollars pour les coor­dinateurs généraux de match.
C’est également la même somme que percevront désormais les officiers médias et les commissaires de matchs (1 200 dollars). La Caf continue dans ses réformes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here