PARTAGER

Pour aller loin en Coupe du monde, il faut souvent un grand gardien : ça tombe bien, le Français Hugo Lloris et le Belge Thibaut Courtois ont brillé en quarts de finale et leur duel sera une des clés de la demie France-Belgique de ce mardi, à Saint-Pétersbourg.

Palmarès : avantage Courtois
Même si les deux portiers font partie des meilleurs gardiens du monde, Thibaut Courtois jouit d’une réputation plus flatteuse, grâce à sa carrière et son palmarès nettement supérieurs en club. Certes, le gaillard aux faux airs du Général De Gaulle sort d’une saison mitigée avec Chelsea, mais ses titres parlent pour lui. Le Belge de 26 ans a remporté l’Europa League (2012), la Coupe d’Espagne (2013) et la Liga (2014) quand il évoluait à l’Atlético Madrid. A Chelsea, il s’est octroyé deux championnats d’Angleterre en 2015 et 2017 et la Coupe d’Angleterre 2018.
Finaliste de l’Euro 2016 avec les Bleus, Hugo Lloris, qui évolue à Tottenham depuis 2012, n’a pratiquement rien remporté en club, hormis une Coupe de France en 2012 avec l’Olympi­que Lyonnais.
En décembre 2017, l’hebdomadaire France Football avait convoqué cinq anciens gardiens pour classer les meilleurs portiers du moment. Manuel Neuer était en tête, devant Buffon et Courtois à la 3e place, avec une petite longueur d’avance sur… Lloris, 4e.
Expérience : avantage Lloris
Agé de 31 ans, Hugo Lloris compte 102 sélections en Equipe de France depuis son premier match international en 2008, un record absolu pour un gardien en Bleu, loin devant les 87 capes de Fabien Barthez, champion du monde en 1998.
Surtout, il a acquis l’expérience de son remarquable Euro 2016, où il a marqué les esprits en demi-finales contre l’Allemagne (2-0) avec deux parades décisives sur une reprise de Emre Can (14e minute) et un tir de Bastian Schweinsteiger (26e), avant de conclure la soirée par un arrêt de grande classe sur une ultime tentative de Joshua Kimmich (90e+3).
Match après match, Thibaut Courtois grimpe lui aussi dans la hiérarchie. Il compte aujourd’hui 63 sélections chez les Diables Rouges, à une petite longueur d’une grande vedette du football belge, l’ancien gardien, Jean-Marie Pfaff, meilleur portier du Mondial 86…
Mondial 2018 : égalité… jusqu’ici
Lloris et Courtois ont été brillants en quarts de finale, respectivement contre l’Uruguay (2-0) et le Brésil (2-1). «Difficile de les départager», estime Elie Baup. «Ils sont énormes tous les deux sur la ligne. Après, Courtois a un peu plus d’envergure (1,99m contre 1,88m). En demi-finales, les deux devront faire preuve d’autorité dans le jeu aérien, sur les coups de pied arrêtés», estime Baup.
Lloris a réalisé un des plus beaux arrêts de la Coupe du monde, si ce n’est LE plus beau : un magnifique plongeon à l’horizontale pour repousser une tête du défenseur uruguayen Martin Caceres (44e). «Superbe, a reconnu le sélectionneur Didier Deschamps. Ce n’est pas un arrêt, c’est presque un but.»
Courtois a eu beaucoup plus de travail face à l’armada offensive brésilienne et il s’est offert lui aussi une parade de grande classe, sa claquette dans la dernière minute du temps règlementaire sur une frappe enroulée de Neymar, qui rêvait de sauver le Brésil dans les ultimes instants. Le match est lancé !
Avec Goal

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here