PARTAGER

Traiter les dossiers de réclamation des clients ayant subi un sinistre d’origine électrique dans un délai de six mois, c’est l’objectif que s’est fixée la Senelec. Pour cela, la Société nationale d’électricité a mis en place un guichet unique qui va centraliser toutes les réclamations des clients, a annoncé hier le directeur général, Mouhamadou Makhtar Cissé, lors d’une cérémonie de remise de chèques au Collectif des habitants de la cité Trésor de Guédiawaye. Ces clients de la Senelec avaient subi un sinistre l’année dernière, suite à des dysfonctionnements survenus dans la distribution de l’électricité.
«Le traitement des dossiers a duré une année. C’est pour cela qu’il a été un prétexte pour mettre en place, à travers le service juridique de la Senelec, un guichet unique. Et peut-être à travers ce guichet unique, on pourra réduire sensiblement le délai à six mois», assure le Dg.
M. Cissé appelle ainsi les Sénégalais qui veulent sauvegarder leurs droits à s’inscrire dans des procédures de normalisation, en gardant leurs factures car, argue-t-il, la Senelec, qui est une entreprise publique sous l’autorité d’un Conseil d’administration, ne peut pas se permettre d’engager des procédures de remboursement pour sinistres pour lesquels les preuves ne sont pas fournies. Il considère également que la règlementation sur la sécurité des installations électriques intérieures requiert une utilisation d’équipements répondant aux normes. A ce propos, elle a ouvert un chantier sur la normalisation des installations intérieures. Sur ce point, Makhtar Cissé indique qu’ils ont conclu une convention avec Proquelec, un organisme paritaire qui a pour principale mission la promotion de la qualité et la sécurité dans le domaine de l’électricité qui permet à la Société nationale d’électricité d’opérer dans la normalisation des installations intérieures en commençant par les marchés. «Le marché de Liberté 6 est normalisé et nous allons passer au marché de Colobane. Notre objectif, c’est de faire l’ensemble des marchés du Sénégal, mais également d’agir sur les domiciles pour aider les populations, notamment les plus démunies à pouvoir normaliser leurs installations intérieures», déclare le directeur général.

dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here