PARTAGER

Dr Malick Diop, directeur général de  de l’Agence sénégalaise pour la promotion des exportations est largement revenu hier, lors d’une conférence du groupe SupDeco sis au Point E, sur «la situation des exportations sénégalaises». Pour le conférencier du jour, «nous devons faire des exportations le levier clé du développement au Sénégal, en supprimant certaines contraintes, notamment la faiblesse de l’offre exportable, le faible niveau de compétitivité des entreprises exportatrices, l’insuffisance de la qualification de la main d’œuvre, le faible niveau d’organisation des entreprises et le manque de synergie entre les organisations des exportations».  Aujourd’hui déplore-t-il, le déficit commercial est alarmant dans notre pays.
Interpellé par plusieurs étudiants sur les difficultés du Sénégal à atteindre l’autosuffisance alimentaire et dans la promotion des exportations, l’ancien maire de point E rétorque : «S’agissant de la production tout comme de l’offre exportable, des efforts ont été consentis, avec un résultat assez satisfaisant». Cependant assure le directeur général, «l’Asepex va continuer à accompagner les exportations sénégalaises, car sa mission globale est  de favoriser le développement continu et durable des exportations sénégalaises. Les résultats attendus de ses activités et services sont, entre autres, la génération d’une offre exportable diversifiée, compétitive et attractive pour les marchés d’exportation ciblés,  mais aussi l’amélioration tendancielle des statistiques du commerce extérieur et de l’environnement des exportations ainsi que l’intégration accrue du Sénégal à l’économie régionale et internationale. Cette mission transversale couvre l’ensemble des secteurs économiques ayant un potentiel de marché à l’international».

LAISSER UN COMMENTAIRE