PARTAGER

L’opposition réunie autour du Front pour la résistance nationale (Frn) a déposé vendredi dernier un recours devant le Conseil constitutionnel contre la loi portant révision du Code électoral adoptée lundi. Mais le coordonnateur du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur) se dit pessimiste quant à la recevabilité de leur recours et au verdict. «Il y a deux mois, la loi constitutionnelle a été votée. Nous l’avons attaquée au Conseil constitutionnel qui nous a déboutés. Il y a quelques jours, la loi électorale a été votée pour qu’il y ait une corroboration entre la loi constitutionnelle et électorale et nous l’avons à nouveau attaquée devant le même Conseil. Nous attendons le verdict sans beaucoup d’optimiste pour être très honnête», a-t-il dit lors d’une tournée départementale qui l’a conduit dans les 12 communes de Thiès ce week-end.
Le député non-inscrit a toutefois affirmé : «Parrainage ou pas, le Pur ira à l’élection présidentielle de 2019 avec son propre candidat. C’est clair.» Dans ce sens, les militants du parti l’ont proposé. Une investiture qui réjouit Pr Issa Sall, mais qui s’interroge : «Est-ce que j’ose refuser cette proposition ?» M. Sall a déjà lancé sa campagne de parrainage puisque, souligne-t-il, cette élection revêt un cachet très particulier.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here