PARTAGER

Le Projet d’encadrement des entreprises en veille et intelligence économique (Peevie) a été lancé hier par la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad). D’un montant de 40 millions de francs Cfa, le Peevie va accompagner 50 entreprises, tous secteurs confondus, durant un an. Le coordonnateur du projet, Mbaye Chimère Ndiaye, a expliqué que «le projet va consister à améliorer les performances des entreprises sélectionnées en veille et intelligence économique en leur permettant de maîtriser les techniques de veille. Elles bénéficieront d’informations économiques et commerciales, ainsi que d’opportunités d’affaires». Pour ce faire, la Cciad tiendra tous les deux mois une session de formation, des visites d’entreprises et des rencontres économiques à travers lesquelles les bénéficiaires peuvent nouer des partenariats à l’international. Il est aussi envisagé dans le Peevie la création d’un réseau pour partager les bonnes pratiques.
L’intelligence économique est un outil d’aide à la prise de décision. «Une démarche d’intelligence économique permet d’assurer la pertinence des processus décisionnels des entreprises et de garantir leur pérennité», a dit Daouda Thiam, président par intérim de la Cciad. L’approche défensive de l’intelligence économique permet à l’entreprise de disposer des moyens et techniques de sauvegarder ses informations, mais aussi ses pratiques alors que l’approche offensive dote l’entreprise des techniques lui permettant de collecter les informations sur l’environnement et même chez la concurrence. L’autre volet de l’intelligence économique est l’influence et le lobbying. Afin de porter à 100, voire plus, le nombre de bénéficiaires, le président par intérim de la Cciad sollicite la collaboration des structures publiques et privées ainsi que des partenaires techniques et financiers.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE