PARTAGER

Déboires judiciaires, défaite à Dakar lors des Législatives, Khalifa Sall, en prison depuis plus de 7 mois, est en voie d’être exclu du Parti socialiste qui a enclenché une procédure en ce sens, samedi. Lors de la réunion du Secrétariat exécutif national (qui a duré de plus 7 heures), Ousmane Tanor Dieng et ses camarades ont décidé de constater d’abord l’«auto-exclusion» du secrétaire à la Vie politique et son groupe. La constitution de la liste Manko taxawu senegaal, dirigée par le maire de Dakar lors des Législatives, a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. «Des camarades responsables poursuivant des ambitions personnelles ont délibérément choisi et continuent de ramer à contre-courant de décisions majoritaires. Ils ont ainsi quotidiennement posé des actes de défiance notoire portant gravement atteinte à l’image, à l’unité et aux intérêts du parti. Parmi ces actes, il y a la création de mouvements de soutien à caractère politique et plus récemment la constitution de listes concurrentes lors des élections législatives en violation flagrante des règles de discipline, de démocratie notamment la charte du militant mais aussi les dispositions de l’article 7 des Statuts du Parti socialiste», expose le Sen du Ps.
Cet organe considéré aujour­d’hui comme le «gouvernement du parti» va soumettre cette question à l’approbation du Bureau politique, devenu le «parlement du parti», et qui se réunira dans les «prochaines semaines» pour approuver l’exclusion de Khalifa Sall, Barthélemy Dias, Bamba Fall, Idrissa Diallo, Aminata Diallo, Madiop Diop, Banda Diop, Palla Samb, entre autres. Mais aussi, Aïssata Tall Sall qui, elle aussi, a créé son mouvement et sa liste concurrente Osez l’Avenir. «Nous avons pris acte de ce que les gens font. On ne les considère plus comme des gens du Parti socialiste. Le jour où le Bureau politique sera saisi de la proposition faite par le Sen, les décisions qui s’imposent seront prises», avertit Abdoulaye Wilane, porte-parole du Ps pour qui «lorsqu’une dent est pourrie, irrécupérable et ne sert plus à rien, il faut s’en départir avant qu’elle ne vous emporte».

«Tourner définitivement la page» Khalifa Sall
Wilane ajoute : «Les textes du parti comme la charte du militant indiquent les interdits. Ceux-là (Khalifa Sall et Cie), en toute connaissance de cause, ont transgressé ces interdits. Nous en prenons acte et les conséquences qui en seront tirées le seront après la réunion du Bureau politique. Ils en seront informés si tant est qu’ils auront besoin d’une notification.» Aujourd’hui, le Sen exhorte les militants et les responsables à «tourner définitivement cette page de contradictions conjoncturelles et les invite à s’engager résolument dans les tâches politiques prioritaires de reprise en main des structures d’animation des instances de massification en perspective du prochain Congrès dont la tenue obéit à un processus et un agenda qui seront déterminés en temps opportun par le Bureau politique».
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here