PARTAGER

Les ouvriers de l’usine Copelit Afrique qui produit de la farine et de l’huile de poisson ont vécu une affreuse journée samedi dernier. L’une des chaudières a explosé, tuant ainsi 2 ouvriers ; le premier sur le coup et le deuxième a succombé à ses blessures hier. Cette explosion a fait aussi 17 blessés dont 2 graves.

C’est une image qui montre l’étendue du drame : Un bâtiment en ruine, une chaudière à même le sol déversant un liquide noir, une odeur insupportable, des débris et éclats de verre un peu partout. C’est le spectacle désolant après l’explosion d’une chaudière à l’usine Copelit Afrique. Une situation que le responsable de l’usine,  Hassan Tisgaret, décrit avec beaucoup de tristesse. Dépassé par l’événement, il tente d’expliquer l’origine de l’explosion : «Avant la matinée d’aujourd’hui (samedi), il y avait une marche mal organisée. Le vendredi, les manifestants ont jeté des pierres sur l’usine. La nuit, ils ont commencé à allumer des chiffons qu’ils ont jetés à l’intérieur. Ils ont même menacé de faire exploser l’usine. C’est par la suite que les gendarmes sont venus pour calmer la situation. Quand ils sont partis, le préfet nous a autorisés de ne pas laisser le poisson pourrir parce qu’il y avait une valeur de 40 millions dans l’usine, donc à reprendre les activités. C’est ainsi que les ouvriers ont démarré tranquillement le travail à partir de 21h jusqu’à 7h. C’est à 7h quand la plupart des ouvriers sont partis au niveau des vestiaires pour faire la prière et qu’il ne restait que 4 ou 5 ouvriers qu’on a entendu tout d’un coup un bruit assourdissant. C’est la chaudière qui a explosé, tuant le conducteur du nom de Bassirou Marone, habitant le village de Latmingué», a-t-il raconté. Les propos du responsable de cette usine ont été confirmés par le capitaine de la brigade des sapeurs-pompiers. Selon Cheikh Tidiane Sy Ndiaye, ils ont été alertés à 7h 15mn qu’il y avait une explosion au niveau de l’usine Copelit Afrique. Sur les lieux, «nous avons vu une chaudière complètement en lambeaux. L’explosion a également atteint le bâtiment qui a vu certaines parties s’effondrer». Et M. Ndiaye d’ajouter : «La force de l’explosion a projeté les débris sur un rayon de plus de 200 mètres, atterrissant dans une maison. Conséquence, l’explosion a fait un mort et 18 blessés dont 3 graves. Ils ont été acheminés à l’hôpital de Mbour.» N’ayant que ses yeux pour constater les dégâts, le responsable de cette usine précise qu’ils sont énormes. «La chaudière qui a explosé est neuve. Elle n’a même pas fait 6 mois. Elle coûte entre 200 et 300 millions. Nous avons trois chaudières ici. Celle qui a explosé est celle qui a reçu le plus de pierres. Au total pour retaper cette usine, il faut entre 800 et 900 millions de francs Cfa», a précisé Hassan Tisgaret. Il faut noter que pour tirer cette affaire au clair, l’usine a porté plainte contre X et la gendarmerie va mener une enquête pour élucider les causes de cette explosion.

Marche qui a mal tourné
Les populations de Mballing dans la commune de Malicounda avaient battu le macadam vendredi pour exprimer leur colère face à une odeur qui infecte les populations. La manifestation pacifique qui devait se tenir entre 15h et 16h 30mn a finalement dégénéré lorsque les ouvriers de l’usine ont lancé les hostilités par des jets de pierres. Les jeunes du village qui n’avaient pas encore quitté les lieux, unis comme un seul homme, ont riposté en détruisant les portes en fer de l’usine. Finalement, cela a viré à de chaudes échauffourées entre les gendarmes, venus assurer la sécurité, et les populations. Un jeune manifestant a reçu un projectile sur le visage ; ce qui lui a causé une profonde et grave blessure. Suffisant pour remobiliser les villageois qui commençaient à rentrer chez eux. Ils se sont donc soudés de nouveau pour faire bloc devant les Forces de l’ordre.
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE