PARTAGER

Assurer l’autonomisation des femmes en leur faisant bénéficier d’une formation professionnelle et technique de qualité, telle est la volonté exprimée vendredi dernier par le ministre de la Formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’artisanat lors de la célébration à Fatick de la 6e édition de la Journée nationale genre et formation professionnelle et technique et de l’artisanat.
L’option consistant à faire de la qualification des femmes et des jeunes un instrument primordial de valorisation du capital humain, dans le cadre du Plan Sénégal émergent (Pse) a, selon Mamadou Talla, amené son département à prendre des initiatives fortes allant dans le sens d’asseoir des mécanismes de financement adaptés à cette cible afin de redynamiser le secteur privé, d’offrir des perspectives de création massive d’emplois et de promouvoir les activités productives des femmes et des jeunes, à travers leur qualification. Cela, à en croire toujours le ministre, a permis d’enregistrer d’importants résultats à savoir : un taux de présence de 54% de filles dans les structures de formation professionnelle et technique, une parité en faveur des femmes dans l’accès à une formation continue avec un taux de 69% des effectifs contre 31% pour les hommes, un taux de 28% de présence de formatrices dans les structures de formation et une prédominance de femmes responsabilisées à hauteur de 52% des postes au niveau des établissements. «Ces performances sont le fruit de mesures phare prises par le département et parmi lesquelles je peux citer : la Loi d’orientation de la Formation professionnelle et technique (Fpt) qui énonce le principe d’équité dans l’accès à une Fpt, l’institutionnalisation du genre dans le département avec la mise en place de la cellule genre et ses points focaux aux niveaux central et déconcentré, la mise en œuvre et la validation des résultats d’un audit genre du département. Mais aussi l’arrêté portant changement d’appellation des Centre régionaux d’enseignement technique féminin (Cretf) et Centre d’enseignement technique féminin (Cetf) en Centre de formation professionnelle (Cfp), les nouveaux diplômes de certificats de spécialité, des formations de courte durée prenant réellement en compte le genre ainsi que la prise en charge des personnes à besoins spécifiques dans les constructions et les interventions en matière de développement de compétence et d’appui à l’insertion», a renseigné Mamadou Talla.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here