PARTAGER

Capi Mbaye Lèye est un homme heureux. Lui qui n’avait jamais eu de chance contre Ostende a enfin fini par conjurer le sort. Mais il lui aura malgré tout réservé une dernière surprise, pas vraiment agréable.
La Coupe de Belgique en main, Mbaye Lèye est le dernier à quitter le vestiaire. Le capitaine de Zulte-Waregem est tout sourire. «La malédiction est vaincue, enfin», démarre-t-il en rigolant.
Zulte Waregem a remporté la Coupe de Belgique de football pour la 2e fois de son histoire samedi au stade Roi Baudouin à Bruxelles. Il fallait la séance des tirs au but pour voir les Flandriens l’emporter 4 tirs au but à 2 face à Ostende alors que les 90 minutes s’étaient soldées à 2-2 et les prolongations à 3-3. Zulte Waregem, qui a avait aussi dans ses rangs Babacar Guèye, auteur du 3 but, décroche par la même occasion un ticket pour la phase de groupes de l’Europa League la saison prochaine.
Pourtant, pour lui en particulier, les choses ont failli mal tourner après un duel musclé. «J’ai eu très mal au nez et je pense que c’est cassé. Enfin, non, c’est sûr, c’est cassé. J’ai eu peur de devoir quitter le jeu mais j’ai voulu aller jusqu’au bout», confiait-il.
Ce match fut émotionnellement très intense pour Zulte avec l’évolution particulière du score. «Le plus important, c’est la réaction qu’on a eue. On est revenu à chaque fois. C’est une victoire mentale», posait l’attaquant.
Le Sénégalais pensait ensuite… à Ostende. «Ils méritaient cette victoire tout autant que nous. Les tirs au but, c’est une loterie. Pourquoi une telle empathie ? Il faut rester honnête, c’était un match complet des deux équipes. Il y a eu du spectacle avec 6 buts. C’était une bonne finale», affirmait Lèye.
Et voilà maintenant le joueur en possession de sa troisième Coupe de Belgique. «C’est la plus belle», sourit-il. «Et la plus difficile à avoir aussi (il rit). A 3-2 on se disait qu’on l’avait et puis il y a ce 3-3 sur penalty. Mais j’ai enfin un trophée collectif avec Zulte !»
Avec Jourdesport

LAISSER UN COMMENTAIRE