PARTAGER

La nomination de Aliou Sall, jeune frère du président de la République, au poste de directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc) est une «déclaration de guerre contre les intérêts vitaux du Sénégal». C’est la réaction de Malick Gakou qui, dans un communiqué, ajoute qu’il s’agit là d’«un vulgaire attentat contre les intérêts supérieurs de la Nation et d’une collusion d’intérêts en porte-à-faux avec le Sénégal des valeurs tant prôné». Le leader du Grand parti souligne qu’avec cette nomination de son adversaire à Guédiawaye, «le Sénégal vient de toucher le fond». Mais surtout, ajoute-t-il, «une énième forfaiture du Président Macky Sall (et) une preuve suffisamment éloquente pour déterminer ô combien notre République est en jachère sous son magistère».
Gakou multiplie donc les qualificatifs : «C’est aussi le dernier rempart des maladresses et du ponce pilatisme qui marquent la trajectoire si décevante et controversée du régime du Président Sall. Je suis animé et outré par une énorme déception face à cette volonté inique d’accaparement des richesses nationales : le pétrole, le gaz, la ban­que… et maintenant les bijoux de la famille sénégalaise.»
Cette promotion est, à son avis, «tout simplement scandaleuse, triste et hallucinante». Et face à ce qu’il qualifie d’«incurie», le président du Grand parti invite le Peuple sénégalais à «faire face avant qu’il ne soit trop tard». Dans ce sens, il assure qu’il sera «à la pointe du combat pour libérer notre pays de ce fardeau si encombrant et si arriéré afin de relever de manière durable et définitive les défis de la transparence dans la gestion des affaires publiques», promet-il.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE