PARTAGER

Les soldats israéliens ont tiré à balles réelles et lancé des grenades lacrymogènes pour disperser des manifestants palestiniens à la frontière entre la bande de Gaza et Israël.
Les affrontements entre les manifestants palestiniens et les soldats israéliens à la frontière entre Gaza et Israël ont fait au moins trois morts et 92 blessés, vendredi 8 juin, selon le ministère de la Santé de Gaza. Des sources médicales palestiniennes ont-elles fait état de 523 blessés.
Nabil Abou Daraba, 26 ans, a été tué dans le nord de la bande de Gaza. Ziad Al-Barim, dont l’âge n’a pas été précisé, a été abattu à l’est de Khan Younès, dans le sud de l’enclave sous blocus. Un troisième Palestinien a été tué lors de manifestations qui ont réuni plusieurs milliers de Palestiniens, a ajouté le ministère. L’Armée israélienne a annoncé avoir dispersé 12 mille personnes rassemblées près de la clôture qui marque la frontière. Des manifestants ont brûlé des pneus et lancé des pierres en direction des soldats, ajoute-t-elle.

128 Palestiniens tués depuis la fin de mars
Parmi les blessés figurent un photographe de l’Agence France-Presse (Afp) et un homme de 23 ans qui se trouve dans un état grave après avoir été atteint au visage par une grenade lacrymogène. Mohammed Abed Al-Baba, qui travaille pour l’Afp depuis 2000, a été atteint sous le genou alors qu’il se trouvait à environ 200 mètres de la frontière à l’est de Jabaliya (Nord), revêtu d’un gilet marqué «presse» et d’un casque pour sa protection, a témoigné le photographe.
Depuis le début des manifestations pour le «droit au retour» le 30 mars, au moins 128 Palestiniens ont été tués à la frontière entre l’enclave côtière palestinienne et Israël, selon des sources hospitalières. La manifestation de vendredi coïncidait avec la «journée de Jérusalem», organisée chaque année en Iran. «Il n’y a aucun Etat qui s’appelle “Israël” et qui aurait Jérusalem pour capitale», a déclaré le porte-parole du Hamas, Faouzi Barhoum, ajoutant que les manifestations allaient se poursuivre.
Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères israélien, Emmanuel Nahshon, a présenté sur Twitter les manifestants de Gaza comme des «crétins haineux» et des «Hamas Jugend», faisant référence aux Jeunesses hitlériennes (Hitlerjugend, en allemand).
lemonde.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here