Le Quotidien

Le Festival de cinéma africain de Cordoue rend hommage à Abderrahmane Sissako Et le rideau se leva sur La vie sur terre

Évaluer cet élément
(0 Votes)

La cérémonie d’inauguration de la dixième édition du Festival de cinéma africain de Cordoue (Fcat) a eu lieu avant hier soir à Cordoue. Un hommage a été rendu au réalisateur Abderrahmane Sissako. Selon un document rendu public, il est question à travers sa personne et son œuvre, de «rendre hommage aux films africains». L’ouverture de cette 10e édition s’est d’ailleurs achevée par une projection du film La vie sur terre (1998) qui incarne l’esprit de célébration de dix ans d’amour pour le cinéma africain.

Selon un communiqué de presse parvenu au journal Le Quotidien, «Abder­rahmane Sissako (l’auteur de La vie sur terre) a été témoin de la consolidation du festival, le seul en Espagne qui montre ce cinéma, car il a participé activement dans la plupart des éditions du festival».  Né à Kiffa (Mauritanie) en 1961, mais élevé au Mali, ce réalisateur a fait ses études à Moscou et habite à Paris depuis le début des années 90. Sissako est reconnu en tant qu’archétype  du cinéaste de l’exil. Tout au long de sa carrière, il a utilisé sa propre expérience et sa situation comme base de ses œuvres cinématographiques, donnant ainsi lieu à une sorte d’autobiographie. «Sissako a toujours mis en relief le rôle du cinéma dans la recherche de la construction de l’identité, et le déplacement y a joué un rôle très important d’une manière très visible dans ses films…», lit-on dans le document de presse.
Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.

Laissez un commentaire

copyright 2011 Le quotidien |Tous droits réservés. Réalisation africa-tic.com.

Top Desktop version