Le Quotidien

Exposition hommage à Iba Ndiaye Diadji : Plus de 30 artistes célèbrent «une valeur» à la Bu

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Pour rendre hommage à Iba Ndiaye Diadji dans le cadre d’un colloque qui s’est ouvert hier à Dakar, une exposition se tient à la Bibliothèque universitaire (Bu) de l’Ucad. A travers celle-ci, le monde des arts témoigne son affection à Iba Ndiaye Diadji qui fut un critique d’art dont les mérites dans ce domaine sont chantés par tous les acteurs du secteur. Riche d’une cinquantaine d’œuvres, cette exposition étale des tableaux riches en couleurs émanant d’une trentaine d’artistes. Elle met en valeur l’art africain tel que prôné par ce défunt critique d’art sénégalais.

En effet, les tableaux accrochés sur les murs du hall et à l’intérieur de la Bibliothèque universitaire témoignent de l’attachement des artistes, qui ont participé à cette manifestation, envers l’homme de culture que fut Iba Ndiaye Diadji. Parmi ces beaux tableaux, on remarque ceux du peintre de renommée, Kalidou Kassé. Sur la première œuvre intitulée Bata­khal, l’artiste traite de la question de l’agriculture avec, sur l’image riche en couleurs, des hommes et femmes qui œuvrent dans les travaux champêtres.
 Une autre œuvre intitulée Enfants en situation difficile attire les regards. On y contemple le coucher du soleil avec en toile de fond, 9 enfants portant des pots à la main et debout devant leur marabout. Les pots que ces enfants tiennent à la main renseignent sur leur situation de mendiants. Outre ces tableaux réalisés par le «Pinceau du sahel», cette exposition porte aussi l’empreinte de l’artiste Anta Germaine Gaye. Sa réalisation dénommée Libidor, de la peinture sous verre et du collage sur bois met en exergue le sourire de «ces femmes libidor, médaillées du bon goût et de l’élégance». On découvre aux côtés de ces talents locaux des sculptures de Ndary Lô faits avec du métal peint. Ces sculptures représentent des hommes qui prient. En somme, pour les besoins de cette exposition, le comité d’organisation a réuni des œuvres d’artistes ayant pignon sur rue. Ce qui pousse le président du comité scientifique du colloque et le directeur de la Bu à souhaiter la prolongation de cette exposition. Ils ont demandé aux artistes de laisser ces œuvres à la disposition de la Bu pour quelques temps encore. Le temps que l’université s’ouvre aux arts et que les jeunes en soient imprégnés.

   Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.

Laissez un commentaire

copyright 2011 Le quotidien |Tous droits réservés. Réalisation africa-tic.com.

Top Desktop version