Le Quotidien

EXPOSITION - Serigne Ndiaye à la Biscuiterie de la Medina : La chambre des années 50 revisitée

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Remonter le temps ou faire incursion dans le royaume d’enfance, c’est le challenge réussi par l’artiste Serigne Ndiaye. Depuis mardi, il expose à la Biscuiterie de la Médina «Les pasteurs peuls et les errements blancs de la chambre des années 50».

Imaginez la chambre de votre grand-mère et le résultat est transposé dans les ateliers de la Biscuiterie de Médina qui accueille depuis ce mardi l’exposition de Serigne Ndiaye. Intitulé «Les pasteurs peuls et les errements blancs de la chambre des années 50», l’exposition est «surtout destinée à la jeunesse», souligne l’artiste. Mais elle est aussi destinée à la génération au-dessus comme en a témoigné le Pr Abdou Bâ, ami d’enfance de l’artiste. «On retrouve le royaume d’enfance ici, quelque chose qu’on a perdu et que l’artiste a exhumé», s’est réjoui le cardiologue en retrouvant dans cette chambre les lits «diwan», les vieilles malles cadenassées, les vieilles radios et bien sûr, les femmes en «libidor» assises sur un lit ancien. Sur les murs, de vieilles photos de la famille maraboutique de Tivaouane. «C’est l’intérieur de la chambre des années 50, qui est constituée d’éléments sur les murs et au sol, des photos qui montrent les attitudes, les poses les toilettes, les coiffures et des peintures sous verre. Et toute la symbolique des objets et leurs parcours. Comment ils sont arrivés là. Parce qu’ils sont arrivés là un à un. Et la maîtresse de maison se rappelle bien à quelle époque. Elle dira : en ce temps, je portais mon premier enfant», explique l’artiste.
Ces témoins de l’histoire que l’artiste à mis 35 ans à rassembler sont mis en valeur par une scénographie réalisée par Fodé Camara de Tawfekh Design. Il explique avoir voulu «recréer une maison avec deux chambres, une en bois et une autre plus moderne avec un lit en fer». Dans la cour, des pagnes tendus sur un fil renforcent l’atmosphère surannée du décor réalisé par M. Camara à base de paille, de sable et de vieux zincs. L’exposition de Serigne Ndiaye est aussi singulière en ce sens qu’elle rassemble deux expositions dans un même espace. En effet, une série de portraits sous verre orne les murs de l’atelier. «Souvent tracés en profil sur une palette polychrome, ces personnages d’une élégance complète se dressent solidement à travers les fragiles contours du verre», analyse le critique d’art Alioune Ndiaye. Pour Pape Ass Mbaye de Tawfekh Design, ces portraits ont «une dimension pédagogique dans le sous-verre et présentent majoritaire-­
ment des visages en profil ou trois quart». Ce choix de présenter des bustes en trois quart, Pape Ass Mbaye l’explique par la volonté de figurer le côté mortel de l’être humain en opposition au mode de portrait des anciens souverains français qui étaient d’essence divine. Pour l’artiste, «la peinture sous-verre, c’est les premiers éléments pour un Peuple majoritairement analphabète en arabe et qui a besoin d’apprendre sa religion et qui se la racontait par des images lithographiques d’origine persane».
«Sangs lunettes»
Né à Tivaouane en 1953, Serin de son nom d’artiste est un spécialiste du sous-verre. Et si l’exposition se poursuit jusqu’au 10 décembre à la Biscuiterie de la Médina, son géniteur est déjà tourné vers la réalisation d’un projet qui lui tient à cœur. «Depuis deux ans, je travaille sur des lunettes, ‘’Sangs lunettes’’. Je les ai fait porter par la plupart des hommes et des femmes qui ont eu une prise sur le développement de ce pays, ces trois dernières années. Et il y a une signification. Comme quand on les porte, on ne voit pas, quand on les enlève, j’invite la personne à changer de regard. A avoir un regard neuf, prospectif et poétique c’est-à-dire créatif.» Une exposition que l’artiste promet pour très bientôt.

Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.

Laissez un commentaire

copyright 2011 Le quotidien |Tous droits réservés. Réalisation africa-tic.com.

Top Desktop version