Le Quotidien

Publication d’un livre blanc : Les lamentations de l’Unacois en texte

Évaluer cet élément
(0 Votes)

«Moderniser nos Pme, revitaliser nos régions», tel est l’intitulé du livre blanc que l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois) a présenté hier, aux responsables de ses démembrements et ses partenaires. Document dans lequel l’organisation étale les difficultés auxquelles ses membres sont confrontés.

Les  livres blancs résultent souvent d’une situation de conflit. Et ils permettent de prendre une décision sur un sujet bien défini. Celui de l’Union nationale des commerçants et industries du Sénégal (Unacois) ne répond pas à ces critères. Ce livre blanc intitulé, «Moderniser nos Pme, revitaliser nos régions» selon le maître d’ouvrage,  n’est rien d’autre qu’une «contribution à la promotion du secteur privé national ; et plus particulièrement à l’accompagnement et  la représentation des opérateurs du commerce et de l’artisanat». L’Unacois y a cependant,  dressé l’essentiel des contraintes auxquelles les opérateurs locaux sont confrontés. Des difficultés affectant, notamment le marché. Entre autres, le document fait état de la faiblesse de la contribution du secteur privé dans la valorisation du potentiel économique national, de la défaillance ou de l’insuffisance des circuits d’approvisionnement et de distribution ; de l’insuffisance de la régulation de la concurrence et la gouvernance des lieux de vente. A cela, s’ajoutent les contraintes touchant à l’environnement institutionnel. Dans ce volet, les opérateurs locaux mentionnent les tracasseries routières, la pléthore de taxes sur les marchandises…
Face à ces difficultés, l’Unacois a exprimé un besoin de formalisation et de diffusion de l’information administrative et commerciale. Pour ce qui concerne les tracasseries routières par exemple, les opérateurs économiques sollicitent des sessions d’information entre les membres de l’Unacois et l’Observatoire des pratiques anormales (Opa) sur le corridor Dakar-Bamako.
Auparavant, l’organisation des opérateurs économiques a abordé la question de l’emploi et l’auto-emploi. A ce propos estime-t-elle, les politiques nationales doivent concentrer leurs appuis sur le renforcement de capacités du secteur privé. Les opérateurs attendent, entre autres, de l’Etat «une attitude résolument orientée vers l’aménagement de l’espace vital» des Petites et moyennes entreprises (Pme). L’Unacois soutient aussi, que «la formation ainsi que l’encadrement des opérateurs, leur financement et leur équipement, constituent des priorités relevées dans toutes les régions». Et de souhaiter la suppression des contraintes retardant la modernisation des Pme et des Toutes petites entreprises (Tpe).
Venu présider la cérémonie de présentation de ce livre blanc, El hadj Malick Gackou a salué le travail de l’Unacois. Le ministre du Commerce, de l’Industrie et du Secteur informel considère que c’est une première au Sénégal.
Mais de l’avis de Haroune Sidatt du Centre international pour  l’entreprise privé (Cipe), ce travail n’aura de valeur que  dans sa concrétisation par des réformes et un partenariat réel entre l’Etat et les organisations professionnelles. Affilié à la chambre de commerce des Etats-Unis, le Cipe a pour mission de promouvoir la démocratie à travers la valorisation des secteurs privés nationaux, leur rôle moteur dans la croissance et dans le développement.

Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.

Laissez un commentaire

copyright 2011 Le quotidien |Tous droits réservés. Réalisation africa-tic.com.

Top Desktop version