Le Quotidien

Le «Gouvernement» du Palais sous l’ère Macky Sall : On est très loin des 182 ministres et conseillers spéciaux de Wade

Comparé aux 182 ministres et conseillers spéciaux qui entouraient son prédécesseur au Palais Léopold Sédar Senghor, la trentaine de personnes chargées aujourd’hui d’éclairer les décisions du Président Macky Sall, c’est de la gnognotte. L’actuelle galaxie présidentielle n’est pas si peuplée qu’on se l’imagine, du moins si l’on prend comme référence la tradition de promiscuité établie par Wade.

C’est ainsi que ça marche sous tous les cieux…présidentiels. Quand un nouveau locataire arrive à la présidence, il s’entoure de nouveaux collaborateurs. Le Prési­dent Macky Sall n’a pas dérogé à la règle, en mettant fin aux fonctions des 182 ministres et con­seillers spéciaux qui grouil­laient et grenouillaient autour de son prédécesseur Abdoulaye Wa­de. Au­jour­­d’hui, dans «le Gouver­ne­ment» de la présidence de la Ré­publique, ils ne sont que quatre à avoir été élevé par Macky Sall à la dignité de ministre d’Etat. Il s’agit de Mme Aminata Tall qui occupe la tapisserie du secrétariat d’Etat à la présidence de la Répu­blique, A­math Dan­sokho, le président d’honneur du Parti de l’indépendance et du travail (Pit), Mbaye Ndiaye, ci-devant ministre de l’Intérieur, re­cy­clé dans l’espace présidentiel et Ab­doulaye Bathily, secrétaire gé­né­ral de la Ligue démocratique (Ld).
A côté de ceux-là cohabitent, à la présidence de la République, des ministres «simples». Il y a Mor Ngom, ancien ministre chargé des Infrastructures, devenu maintenant Directeur de cabinet du président de la République, Mariame Badiane et Mahmout Saleh. Soit dit, en passant, que ces trois ministres avec Mbaye Ndiaye, Amath Dansokho et Ab­dou­laye Bathily sont ceux qui assistent aux réunions des Conseils de ministres. A la différence d’autres qui ont le mê­me rang, en l’occurrence Ab­dou­laye Diaw Itoc (il n’a ni bureau ni salaire ni voiture de la présidence), Arona Coumba Ndoffène Diouf, ministre-conseiller spécial, Jac­ques Diouf (ancien Directeur général de la Fao), ministre-conseiller chargé des Questions de sécurité alimentaire, Seydina Kane, ancien Dg de la Se­ne­lec, ministre-con­seiller chargé des Questions d’énergie, le professeur Amsatou Sow Sidibé, ministre-conseiller. Dans le même plateau mi­nistériel, on trouve Oumar Demba Bâ, ministre-conseiller di­plomatique, Bruno Diatta, ministre-chef du protocole du Président Macky Sall  et enfin l’ancien commandant de la gendarmerie Souley­mane Ndiaye.
Il faut faire remarquer que dans le lot des ministres-conseillers, certains ont quitté l’espace présidentiel pour l’Assemblée nationale ou le nouveau gouvernement. Ain­si, Imam Mbaye Niang et Mous­tapha Cissé Lô ont migré vers la station parlementaire, suite aux dernières élections législatives. Le journaliste d’investigation et écrivain, Abdou Latif Coulibaly et Mamadou Talla sont allés au gouvernement pour y occuper respectivement les fonctions de ministre de la Promotion de la Bonne gouvernance et ministre de la For­mation professionnelle, de l’Ap­prentissage et de l’Artisanat.

«LES CERVEAUX»… GENERAUX ET SPECIAUX
Quand on quitte la sphère des ministres d’Etat et des ministres «simples», on se retrouve dans l’espace présidentiel occupé par les deux délégués généraux que sont Man­sour Faye, en charge de la Solidarité nationale et Momar Ali Ndia­ye, chargé de la Réforme de l’Etat et de l’Assistance technique.  A part ces deux délégués généraux, le palais de la République accueille des conseillers spéciaux qui consacrent, eux aussi, leurs nuits et jours studieux à faire la lumière sur les décisions du Président Macky Sall. L’écrivain-philosophe Hamidou Dia, qui a été conseiller spécial du Prési­dent Wade, a été maintenu par Ma­cky Sall. Aminata Niane (il faut préciser que l’ancienne Direc­trice de l’Apix n’a pas rang de ministre) porte le titre de con­seil­ler spécial chargé des Ques­tions d’Infrastructures. Elle côtoie Niou­ka Diouf qui cogite sur les Ques­tions économiques et Cheikh Mba­cké Sakho en charge des Affaires religieuses. Le journaliste de la Rts, Ibrahima Ndoye est conseiller spécial chargé des Affaires culturelles au même titre que Hamidou Dia. Doudou Kâ fait des Grands projets du président son cas. Abou Abel Thiam, journaliste, chargé de communication de Macky Sall alors Premier ministre, est un conseiller spécial chargé de porter la parole du président de la République, alors que le journaliste-philosophe-écrivain El Hadj Hamidou Kassé trône au pool de communication du chef de l’Etat. Ousmane Ndiaye est chargé de contribuer, en tant que con­seiller spécial à éclairer le Pré­sident Macky Sall sur les Questions mi­nières. Zahra Iyane Thiam, leader de l’Uds, officie au Palais en tant que conseillère, de même que le commissaire Tall. Dans cette gala­xie, se trouvent aussi Mou­ba­rack Lô, conseiller spécial et directeur de cabinet-adjoint, Boubacar Dial­lo, directeur politique et Ab­dou­laye Saly Sall, conseiller personnel du président de la République.
Voilà donc les femmes et les hommes qui ont la lourde responsabilité d’être les cerveaux, les yeux et les oreilles du Président Macky Sall.
Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.

Soro DIOP

E-mail Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.

Laissez un commentaire

copyright 2011 Le quotidien |Tous droits réservés. Réalisation africa-tic.com.

Top Desktop version