Festival de cacophonie, jazz d’amateurisme

Festival de cacophonie, jazz d’amateurisme

Les notes discordantes entre le préfet, qui avait annulé le festival Saint-Louis jazz avant que le gouverneur ne l’autorise, relèvent de la légèreté. C’est quand les organisateurs et les lobbies ont «jazzé» que l’alibi de la menace terroriste est tombé sous la dictée des sous. Entre-temps, des touristes et peut-être
même des participants auront annulé leurs réservations dans les hôtels et pour leurs voyages. Et les autorités ont laissé penser qu’elles n’ont pas les moyens de gérer notre sécurité. C’est finalement un festival de cacophonie, un jazz d’amateurisme.

Read 259 times
Rate this item
(0 votes)

Leave a comment

Nous sous réservons le droit de supprimer/modifier tout message considéré comme publicitaire, hors-sujet ou injurieux.

Champs obligatoires (*)