PARTAGER

Le directeur général de l’Institut national des jeunes aveugles du Sénégal (Inefja) a apporté des clarifications suite à la sortie de quelques pensionnaires de son établissement, dans la matinée d’hier, devant l’Assemblée nationale à Dakar, pour protester contre l’exclusion de 6 de leurs camarades. Selon Mansour Ndior, les pensionnaires exclus ont exercé de la violence sur un élève de 11 ans. Il explique : «Ce n’est rien d’autre qu’un problème disciplinaire. Il faut dire les choses telles quelles. Ce sont des élèves, avec à leur tête le président du foyer, et quelques-uns de ses membres qui ont appelé un jeune élève de 11 ans du nom de Seydina Guèye, un handicapé visuel, dans leur chambre qu’ils ont ensuite enfermé. Ils l’auraient ligoté et bâillonné, d’après le plaignant. Les dossiers ont été rapportés à qui de droit, c’est-à-dire le ministère de l’Education nationale qui a pris la décision d’exclure les 6 élèves mis en cause. C’est cela l’origine de cette affaire.» Par rapport aux revendications des grévistes sur les conditions de travail, M. Ndior de renseigner : «Toutes les dispositions sont prises pour que les élèves travaillent dans d’excellentes conditions. Il suffit de se promener à l’Inefja pour constater qu’on peut tout dire sauf conditions de travail parce que rien que cette année, le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, a investi plus de 300 millions ici. Aussi et en matière d’équipements, rien ne manque.» Pour l’heure, les cours se déroulent normalement dans son établissement scolaire.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE