PARTAGER

Désormais, les opérateurs de Tigo, d’Expresso ou les Fournisseurs d’accès à internet pourront proposés des offres Adsl. Ce qui était impossible avant la mise en place du dégroupage décidé par l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp). Du coup, le consommateur aura une possibilité de choix et peut-être une baisse des tarifs du détail.

Une nouvelle ère s’ouvre pour les opérateurs de réseaux de télécommunications ouverts au public et les Fournisseurs d’accès à internet (Fai). L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) vient en effet, de décider le dégroupage de la boucle locale au Sénégal. Mais en fait que veut dire boucle locale ? La boucle locale est une infrastructure filaire. Un réseau de fils ou de câbles posés partout dans Dakar. Elle appartient à l’opérateur historique Sonatel. L’Artp a décidé, conformément au Code des télécommunications, d’imposer à Sonatel le partage de cette infrastructure à des conditions techniques tarifaires qui sont définies par le régulateur. Le Groupe Sonatel va céder la paire de cuve à 8000,015 francs Cfa pour le dégroupage total et pour le dégroupage partiel, la paire de cuve va revenir à 1159 francs Cfa d’après les explications de Abdou Karim Sall, Directeur général de l’Artp, qui ajoute que ces tarifs sont valables jusqu’en décembre 2018.
De ce fait, l’Artp donne la possibilité aux autres opérateurs comme Tigo, Expresso qui sont venus bien après Sonatel et même les Fournisseurs d’accès à internet (Fai) d’accéder à cette ressource dont seul le Groupe Sonatel était l’utilisateur.
Le représentant de Tigo soutient pour sa part que la concurrence ne doit pas être sur l’infrastructure, mais sur les produits et services proposés. Poursuivant son propos, il estime que l’Artp doit aller beaucoup plus loin. «On parle de cuivre, mais sur le marché, il y a la fibre optique», note-t-il. Il dit attendre cette phase avec beaucoup d’impatience.
Compte tenu du fait que, soutient le Directeur général de l’Artp, «les conditions économiques et techniques de la réplicabilité de la boucle locale par les autres opérateurs sont difficiles, voire impossibles, il était normal de mettre en place le mécanisme du dégroupage». Cette décision va certainement renforcer la concurrence sur le marché de l’internet dans la mesure où les Sénégalais vont avoir une possibilité de choix concernant l’Adsl. Toute de même, prévient Momar Ndao, «l’Artp doit veiller à ce que les opérateurs ne s’entendent pour proposer un même prix». Pour ce faire, le président de l’Ascosen exhorte Sonatel à publier l’ensemble des offres sur les produits tels que la télévision, internet, etc. De ce fait, le consommateur aura toutes les informations et la latitude de choisir la meilleure offre, souligne-t-il.
Le dégroupage va également booster l’internet fixe. D’après les chiffres de l’Observatoire de l’Artp,  le développement des services internet est porté à plus de 98% par le mobile et seulement 2% par le fixe. Seul le dégroupage peut permettre la promotion de services innovants dans les télécommunications particulièrement sur le marché de l’internet haut débit et très haut fixe.
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here