PARTAGER

Le ministre de la Culture et de la francophonie de Côte d’ivoire vient d’initier le programme cinématographique dénommé Ivoire Ciné Mobile. Cette initiative intègre le programme national de promotion et de vulganisation du 7eme art du gouvernement ivoirien. L’objectif c’est d’amener les films vers les populations des villes et villages de Côte d’Ivoire.

«Un film projeté à Abidjan, qui ne compte que 3 salles de cinéma doit l’être aussi pour les autres localités», affirme Soumahoro Alpha Yaya le directeur du programme national Ivoire Ciné Mobile. Rencontré à Ouagadougou au Fespaco 2017, il renseigne que l’autre objectif de Ivoire Ciné Mobile c’est de former les jeunes aux métiers du cinéma et de les encourager à persévérer surtout dans «le métier d’exploitant et qu’ils deviennent propriétaires de leur équipement d’exploitation avec le soutien des institutions, des entreprises privées et des collectivités locales». Soumahoro Alpha Yaya mentionne qu’il défend cette idée à cause notamment de la nouvelle loi ivoirienne votée à l’Assemblée nationale et qui fait du cinéma une industrie avec des mesures incitatives fiscales qui permettent aux sociétés qui appuient la production, la distribution ou l’exploitation cinématographique de profiter  des exonorations d’impôts.
Ivoire Ciné Mobile est en réalité, un programme qui s’est inspiré de l’éffervescence cinématographique sénégalaise. Il faut rappeler qu’en deux années d’études techniques et financières, le ministre ivoirien de la Culture et de la francophonie Maurice Konakou Bandama accompagné de ses proches collaborateurs, a effectué des voyages au Sénégal pour échanger et s’inspirer des réalisations concrétes de la direction de la Ciné­matographie du Sénégal, des expériences des maisons de production, des sociétés de distribution et d’exploitation, des organisateurs de festivals, des associations de journalistes culturels et de critiques cinématographiques. «Le ministre nous a toujours demandé de nous inspirer de ce qui est bon ailleurs et de l’adapter», a mentionné le directeur du Programme national Ivoire Ciné Mobile qui ne manque pas de préciser que ce programme est une source substancielle de revenus pour les jeunes exploitants et un centre d’incubation au profit de la jeunesse ivoirienne en matière d’employabilité dans le secteur de la cinématographie.

Les quatre volets du programme
Ivoire Ciné Mobile, informe son directeur, est fait en quatre volets : ciné école et ciné campus pour projeter des films adaptés à l’environnement scolaire et universitaire,  ciné santé avec des projections dans les hopitaux pour les patients et ciné humour pour des prestations d’humoristes avant les projections de films. «Pour réussir cette compagne de cinéma de proximité chère au ministre et au Président Alassane Dramane Ouattara, les jeunes seront formés par de grands techniciens, pour avoir 31 opérateurs exploitants sur les trente et une région de la Côte d’Ivoire en plus des deux qui seront opérationnels dans les districts d’Abidjan  et de Yamoussokro. En plus de la formation  pointue, les jeunes responsables vont bénéficier de l’utilisation de matériel haut de gamme avec un vidéo projecteur dernier cri, une sonorisation de haute fidélité, un écran gonflable et un véhicule multifonctionnel (affiches de films supports de communication – sponsoring)», a encore souligné Soumahoro Alpha Yaya. Il précise que tout se fera sur la base d’un prêt remboursable «parce que c’est un projet qui va se prendre en charge à la longue».
Correspondance Particulière

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here