PARTAGER

Les propos de Donald Trump, traitant certains Etats africains et Haïti «de pays de merde», suscitent une vague d’indignations à travers le continent. Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur informe avoir convoqué l’ambassadeur américain à Dakar pour lui remettre une note de protestation.

Le Président américain Donald Trump a traité les pays africains et Haïti de «pays de merde». Depuis que ces propos ont été rendus publics, le continent est traversé par un torrent d’indignations. Après le Botswana, c’est au tour du Sénégal de montrer au Président Us son mécontentement. Dans un tweet, le Président Sall n’a pas caché son indignation : «Je suis choqué par les propos du Président Trump sur Haïti et sur l’Afrique. Je les rejette et les condamne vigoureusement. L’Afrique et la race noire méritent le respect et la considération de tous.» Dans un communiqué de presse aussi, le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais informe avoir «convoqué» l’ambassadeur américain pour lui remettre une «note de protestation du Sénégal». Ladite note est d’ailleurs l’objet du communiqué. Un document dans lequel le ministère explique que c’est sur instruction du Président Macky Sall que «l’ambassadeur des Etats-Unis à Dakar a été convoqué ce jour (hier) par le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur qui lui a formellement remis la présente note de protestation du Sénégal». Ce faisant, le document souligne que «le gouvernement de la République du Sénégal a appris avec une vive indignation les propos outrageants et racistes contre Haïti et l’Afrique, tenus par le Président Donald Trump lors d’une réunion le 11 janvier 2018 à la Maison Blanche». Le document poursuit en faisant état de l’indignation du gouvernement sénégalais. «Le gouvernement de la République du Sénégal dénonce et condamne fermement ces propos inacceptables qui portent atteinte à la dignité humaine, celle de l’Afrique et de sa diaspora en particulier, ainsi qu’à la coexistence pacifique et aux bonnes relations entre les Peuples», note le communiqué.
Le Président américain recevait plusieurs parlementaires américains dans le Bureau ovale de la Maison Blanche le 11 janvier dernier pour une séance de travail portant sur l’immigration. C’est alors que Donald Trump a eu ces mots : «Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ?» Des propos qui ont par la suite été rendus publics et qui ont fini de soulever l’indignation à travers le monde. A l’image de l’Union africaine (Ua) qui a condamné ces remarques «blessantes» et «dérangeantes». «Ce n’est, selon moi, pas seulement blessant pour les gens d’origine africaine aux Etats-Unis, mais aussi pour les citoyens africains», a déclaré Ebba Kalondo, porte-parole du président de la Commission de l’Ua Moussa Faki. «C’est d’autant plus blessant compte tenu de la réalité historique du nombre d’Afri­cains qui sont arrivés aux Etats-Unis comme esclaves.»

mamewoury@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here