PARTAGER

Curieusement, Ousmane Sonko ne fait pas partie de la nouvelle coalition Joyyanti (redressement), lancée hier par Abdoul Mbaye. Pourtant mardi, un communiqué des proches de l’ancien Premier ministre annonçait une alliance entre les deux.

Où est Ousmane Sonko ? En jetant un regard sur le présidium hier, lors du lancement de la coalition Joyyanti (redressement) de l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye, beaucoup se sont interrogés sur l’absence du président de Pastef/Les patriotes. Mardi dernier, un communiqué de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act) indiquait que l’ex-inspecteur des impôts fera partie de cette coalition. Face à la presse, l’ancien chef du gouvernement a donné les raisons de cette situation confuse : «Je ne vais pas vous cacher que j’ai toujours souhaité au niveau de l’Act, mais aussi au niveau de la coalition Joyyanti être avec Ousmane Sonko. Malheureuse­ment, cela n’a pas été possible parce que le parti Pastef est déjà membre d’une autre coalition (Samm li nu bokk). Les négociations entre coalitions sont toujours difficiles.» Abdoul Mbaye considère toutefois que Joyyanti et «la coalition dirigée par le parti Pastef représentent la troisième voie» pour les Législatives du 30 juillet.

Bby et Manko : «Ce sont des coalitions où on finit
par se chamailler»
Une coalition qui sera finalement composée, au-delà de l’Act, de la Ligue des masses, du Mouvement national des serviteurs des masses, de la Nouvelle alternative de solidarité, du rassemblement et de l’unité, du Parti africain pour la renaissance et l’émergence/Paré suxali Sénégal et des mouvements citoyens. Cette coalition peut-elle faire le poids face à Benno bokk yaakaar ou Manko taxawu senegaal. Sans les citer, Abdoul Mbaye jette l’anathème sur ces «coalitions constituées de politiciens professionnels». Il dit : «Ce sont des coalitions où on finit par se chamailler pour pouvoir placer des militants. C’est sans doute pour cela que des gens pensent que nous aurons des résultats médiocres. Nous n’allons pas fonctionner comme les coalitions politiciennes.»
Ancien membre de Manko wattu senegaal, l’ancien Premier ministre a évoqué l’autre raison qui explique son absence de Manko taxawu senegaal. «L’opposition, au Sénégal, n’est pas monolithique. Vous avez des partis qui ont exercé le pouvoir au sein de cette opposition. Nous ne partageons pas la manière dont ils ont exercé le pouvoir. Nous pouvons être ensemble sur une partie de la démarche au cours de ces élections mais pas pour un projet politique commun», soutient-il faisant allusion au Parti démocratique sénégalais. Enfin, la coalition Joyyanti, qui aura comme tête de liste nationale Abdoul Mbaye, voit dans les lenteurs sur le retrait des cartes d’identité et d’électeur, des «manœuvres» du régime pour le report des élections législatives.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here