PARTAGER

Les conseils de Karim Wade se félicitent «du refus du Tribunal correctionnel de Monaco de procéder à la confiscation de sommes saisies dans les comptes» de leur client. Pour eux, cette décision d’une juridiction étrangère renforce ses droits civiques et politiques.

Point de trêve pour les avocats de Karim Wade. Après le dossier du rejet de l’inscription de leur client sur les listes électorales, ils rebondissent sur les comptes de Monaco. Concernant cette affaire, ils crient victoire : «Le Tribunal correctionnel de Monaco a refusé, ce mardi 10 juillet, de procéder à la confiscation de sommes saisies dans les comptes monégasques appartenant à Karim Wade et ses co-accusés, contrairement à la demande présentée par l’Etat du Sénégal», informe le Collectif des avocats de Wade-fils dans un communiqué. Pour eux, cette décision d’une juridiction étrangère est à l’image des précédentes : «La justice de Monaco a infligé (aux autorités sénégalaises) un cinglant camouflet qui s’ajoute aux désaveux qu’elles subissent constamment dans toutes les procédures menées hors du Sénégal : classement sans suite d’une plainte pour “biens mal acquis” déposée contre Karim auprès du Parquet national financier de Paris, refus de confiscation prononcés par le Tribunal de grande instance de Paris, puis par la Cour d’appel de Paris, condamnations par la Cour de justice de la Cedeao.»
Fort de ce constat, Me Madické Niang et ses confrères se disent convaincus que les poursuites contre le fils de l’ancien président de la République Abdoulaye Wade n’ont que des «motivations politiques». «La Crei a été ressuscitée par un simple décret du chef de l’Etat en violation de la Constitution exclusivement pour condamner Karim Wade», précisent-ils. Pour eux, l’actuel régime est mû par la volonté de «l’empêcher de se présenter à l’élection présidentielle de 2019». Une peine perdue car, selon eux, la «victoire de Monaco renforce ses droits civiques et politiques». Le pool d’avocats n’est pas près de capituler et interpelle l’opinion nationale et internationale : «Le candidat Karim Wade sera sans concession et intransigeant dans la défense de ses droits civiques et politiques qui lui sont garantis par la Constitution et les instruments juridiques internationaux ratifiés par le Sénégal.»
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here