PARTAGER

Des nuages planent sur le combat Modou Lô de Rock Energie et Lac 2 du Walo qui va vers un énième report. Mais du côté des deux lutteurs, on affiche un optimisme de voir ce duel se tenir le 29 octobre prochain, malgré la fermeture prolongée du stade Demba Diop.

Alors qu’on se rapproche de la date fatidique du 29 octobre prochain, certains sceptiques sont renforcés dans leurs convictions de voir le combat Modou Lô-Lac 2 connaitra un énième report. La fermeture de Demba Diop devant servir de cadre à ce duel n’est pas pour arranger les choses. Mais ces craintes ne semblent point perturber le camp des deux lutteurs qui ne pensent nullement à un report. Et cela, après le premier intervenu le 16 juillet dernier, avec l’affaissement d’un pan de la tribune découverte qui a fait huit morts au sein du stade, lors de la finale de la Coupe de la Ligue de football entre Mbour et l’Us Ouakam. «Nous sommes dans les derniers réglages pour disputer ce combat le 29 octobre prochain. Nous avons la garantie du promoteur (Pape Abdou Fall) que le combat aura lieu à la date déjà fixée», a indiqué le manager de l’écurie Walo, Mouhamed Aly. Avant de souligner : «S‘il y avait une volonté de reporter une nouvelle fois ce combat, le promoteur aurait épargné les deux protagonistes à se plier au face à face de samedi prochain.»
Même son de cloche dans le camp de l’adversaire. Le président de l’écurie de Rock Energie, Cheikh Sow, émet sur la même longueur que Mouhamed Aly, en soutenant qu’il n’y a pas de soucis à se faire par rapport à la reprogrammation de cette confrontation. Celle-ci aura bel et bien lieu le 29 octobre, rassure le patron de l’écurie de Rock Energie.
S’il est invraisemblable que le combat soit organisé à Iba Mar Diop, comme d’ailleurs, proposé par le manager de l’écurie Walo, au cas où Demba Diop ne soit pas disponible, le stade Léopold Sédar Senghor ne semble pas non plus, disposer à abriter un tel événement, à quelques jours seulement du dernier match des éliminatoires du Mondial 2018 contre l’Afrique du Sud.
En attendant d’avoir la position du promoteur sur la question, il faut noter que le délai semble trop court pour remettre Demba Diop à l’état avant la date du combat (Voir Quotidien N°4399). D’abord, il faut procéder au dépôt du rapport de la Protection civile au ministère de l’Intérieur qui va se tourner vers le ministère des Sports pour une appréciation de la situation et des éventuels travaux à effectuer au niveau de l’infrastructure. Quand on sait que la Direction de la protection civile n’a effectué sa visite d’inspection des lieux que la semaine dernière, le ministre des Sports, Matar Ba, à qui revient le dernier mot, devra prendre toutes les dispositions avant de procéder à l’ouverture du stade Demba Diop. Reste à savoir si les trois semaines seront suffisantes ?
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE