PARTAGER

Les pays du Sahel, à l’image du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad, sont vulnérables au terrorisme. Hier, les premiers présidents de Cour suprême des pays du Sahel ont initié une rencontre à Dakar afin d’apporter des solutions judiciaires face à la monté de ce fléau dans cette zone. «Les Cours suprêmes entendent jouer leur rôle dans la consolidation d’un Etat de droit en apportant les réponses judiciaires les plus appropriées à la lutte contre ce phénomène», a expliqué Mamadou Badio Camara, le premier président de la Cour suprême du Sénégal, lors de la rencontre de l’Association des hautes juridictions de cassation des pays francophones (Ahjucaf). «Dans un Etat de droit ne peuvent être apportées que des réponses légales et judiciaires» au problème de terrorisme. En écho, le ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall, estime que «la réponse de l’Etat et des Etats face au terrorisme est multidimensionnelle».
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here