PARTAGER

cartes-matamLes opérations de production de la carte d’identité biométrique et d’électeur ont démarré le 10 novembre dernier  à la préfecture de Matam. A la date du mardi 15 novembre, seules 295 personnes ont été enregistrées. Depuis l’ouverture des inscriptions, les citoyens ruent tous les matins vers la préfecture de Matam pour s’inscrire aux fins d’obtenir leur carte d’identité biométrique et d’électeur. Dans cette première phase, on note une forte affluence des populations. Dans le département de Matam, il y a une seule commission administrative qui fonctionne pour le moment, mais «progressivement», assure le préfet Diadié Dia qui ajoute que d’autres commissions seront ouvertes dans les sous-préfectures de Matam, notamment dans l’arrondissement d’Ogo dont le siège se trouve à Ourossogui et celui des Agnam. Selon toujours l’autorité administrative, il est également prévu des commissions mobiles qui vont sillonner les différentes communes pour faciliter aux citoyens l’accès à ce qu’il qualifie de «service extrêmement important».
Le préfet indique que les opérations se déroulent dans de bonnes conditions, même si le nombre d’inscrits durant 4 jours n’a pas atteint la barre des 400. Il y a une forte affluence des citoyens qui fait qu’une seule machine ne peut pas enrôler un nombre important.
Idy Mbodji, un habitant de Souballo (quartier de Matam), invite les autorités à multiplier les commissions pour permettre aux citoyens de s’inscrire sans trop perdre de temps.
d.dem@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE