PARTAGER

Les Lions du Sénégal sont à deux points d’une deuxième participation à une Coupe du monde. Le sélectionneur national, Aliou Cissé, explique les conditions de qualification au Mondial 2002 totalement différentes de celles d’aujourd’hui où les coéquipiers de Cheikhou Kouyaté ont leur destin en main pour s’ouvrir le chemin de «Russie 2018».

Arrivés à Polokwane, ce mardi à 13h30 après 12 heures de vol, les Lions n’ont pas perdu du temps. Au complet, ils ont effectué hier mercredi leur deuxième premier galop d’entraînement à huis clos sur le terrain annexe du stade Peter Mokaba.
Accroché par Rfi, Aliou Cissé a fait preuve de sérénité. «On ne va pas changer nos habitudes, on est relax, mais forcément, la tension va monter petit à petit à l’approche de la rencontre», a indiqué le sélectionneur du Sénégal. Qui a évoqué le souvenir des éliminatoires du Mondial 2002, le seul auxquel les Lions ont participé jusqu’alors.
«Le contexte n’est pas le même, se rappelle Cissé, qui était le capitaine de l’équipe. En 2002, il fallait gagner face à la Namibie avec au moins 5 buts d’écart et espérer que l’Egypte n’en fasse pas de même contre l’Algérie. Cette fois, nous avons notre destin en main. Gagner à Polokwane, nous qualifierait, et y prendre un point nous mettrait dans de bonnes conditions avant le match de mardi», a expliqué le technicien sénégalais.
Le Sénégal est en effet à un pas d’une deuxième qualification à la Coupe du monde. Ou plutôt à deux points de la Russie. Des points à prendre face au même adversaire, l’Afrique du Sud* (le 10 novembre à Polokwame, le 14 à Dakar), pour disputer un deuxième Mondial après celui de 2002.

«On a l’habitude de jouer des matchs de ce genre»
Revenant justement sur l’enjeu du match, Aliou Cissé déclare : «vous avez entendu tout ce qui s’est passé autour de ce match. Cette équipe sud-africaine fera tout pour nous barrer la route», reconnait le coach Aliou Cissé. Maintenant, poursuit-il, «c’est à nous de faire tout ce qu’il faut. Mes joueurs savent que ce n’est pas un déplacement facile. Mais on a l’habitude de jouer des matchs de ce genre».
Pour la séance d’hier, Kara Mbodji et Opa Nguette ont été ménagés. Ces deux joueurs souffraient respectivement d’angine et de maux de ventre. Mais Aliou Cissé s’est voulu rassurant en déclarant qu’ils se portent bien. Notons que Kara est suspendu pour le match aller mais devrait être opérationnel au retour à Da­kar.

Le coach de Sadio Mané en Afrique du Sud

Le coach de Liverpool, Jürgen Klopp, est actuellement en Afrique du Sud. Officiellement, ce n’est pas pour suivre le match de son joueur Sadio Mané, mais pour honorer une invitation de la fondation Hout Bay United, informe Senego. Cette fondation a lancé une campagne de levée de fonds pour le développement de la région du Cap. Mais Klopp pourrait bien faire d’une pierre deux coups et assister vendredi au match face aux Bafana Bafana. Et pourquoi pas : tenter d’obtenir le retour de Mané à Liverpool en cas de qualification du Sénégal sur le sol sud-africain.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE