PARTAGER

L’artiste Fakeba, qui fait de la musique électronique (Ndlr, un genre qui n’est pas trop connue au Sénégal), a sorti son premier album hier. Made in Africa est un opus composé de 9 titres. A travers ce produit, l’artiste veut davantage promouvoir sa musique au Sénégal.

Artiste-musicienne sénégalaise, Fakeba a un style musical particulier. Elle fait de la musique électronique. Un genre musical né en 1950 à partir des générateurs de signaux et de sons synthétiques.  L’électro est très peu connu des Sénégalais. Alors, pour faire aimer sa musique au public sénégalais plus habitué à écouter le mbalax, Fakeba vient juste de sortir son premier album. L’opus baptisé Made in Africa et produit par Big Toxic est une association d’électro et de synth pop avec des remix «internationaux spectaculaires qui vont au-delà des frontières musicales mondiales». Il faut souligner aussi que cet album est sous forme de vinyle, un disque qui était utilisé du temps de nos parents.
«J’ai choisi le titre Made in Africa, parce que je suis 100% Africaine et je chante en wolof, en poular et en manding  ici et en Europe», vante-t-elle, lors de sa visite hier dans les locaux du journal Le Quotidien. Made in Africa est composé de 9 titres dont Adouna, Yaye, Gnake, Fabe, Fakeba, Balnalene et Musique. Sur ce dernier titre, Fakeba mentionne que la musique n’a pas de frontière. Et sur le titre Adouna, elle évoque la vie, la mort, le Bon Dieu, la méchanceté humaine et les mauvais comportements.  Alors qu’elle faisait de l’acoustique et de l’Afro, Fakeba renseigne que l’électronique sera désormais sa marque de fabrique. Et son manager Samba Diaité pense que ce style musical lui permet de mieux communiquer avec son auditoire. «En général ce style musical se joue devant un public de plus de 10 000 personnes. C’est une musique de masse qui fait bouger et elle associe à cette musique des textes très sensés qui permettent de communiquer», assure M. Diaité.

Promotion
Pour promouvoir l’opus, Fakeba compte faire des tournées en Europe même si au Sénégal il y aura des activités.  «Ma musique est plus connue là-bas. L’album est dans toutes les plateformes en Europe. Je dois aller jouer dans des festivals là-bas. Ici c’est un peu compliqué, parce que la musique électronique est quelque chose de neuf que les gens ne connaissent pas trop bien. Même s’ils commencent à s’y intéresser», explique-t-elle. La jeune artiste n’écarte cependant pas l’idée de faire un jour du mbalax. Elle prépare également une tournée sénégalaise, histoire de se faire connaitre sur le plan national. «Je vais sillonner des endroits un peu éloignés et permettre aux gens d’avoir un accès à ma musique», dit-elle. «Avec Made in Africa, nous allons partir de l’Afrique pour conquérir le monde entier», ajoute son manager Samba Diaité.
Née d’une mère peulh et d’un père mandingue, Fakeba a commencé à faire de la musique en 2007, en pratiquant la guitare. Après avoir fait les chœurs de plusieurs artistes, elle entama une carrière solo se singularisant dans l’électro.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE