PARTAGER

Responsables de 15 millions de décès en 2015, les cardiopathies ischémiques et les accidents vasculaires cérébraux sont les principales causes de mortalité dans le monde. Selon l’Organisation mondiale de la santé (Oms), «elles sont restées les premières causes de mortalité dans le monde au cours des 15 dernières années». Dans un document rendu public, l’Oms renseigne que sur les 56,4 millions de décès enregistrés en 2015, 54% sont dus à 10 principales causes. Outre les cardiopathies ischémiques et les accidents vasculaires cérébraux, on retrouve dans cette liste «les bronchopneumopathies obstructives chroniques qui ont fait 3,2 millions de morts en 2015, et les cancers pulmonaires (avec ceux de la trachée et des bronches) ayant provoqué 1,7 million de décès». On note aussi que «le diabète a tué 1,6 million de personnes en 2015, contre moins d’un million en 2000». Les morts dues à la démence ayant «plus que doublé entre 2000 et 2015», cette maladie reste la septième cause de mortalité. Dans le même document, l’Organisation mondiale de la santé informe que «les infections des voies respiratoires inférieures sont la maladie transmissible la plus mortelle». Selon l’Oms, elle est «à l’origine de 3,2 millions de décès dans le monde en 2015». S’agissant du taux de mortalité imputable aux affections diarrhéiques, on souligne qu’il a été presque divisé par deux entre 2000 et 2015. Mais ces affections ont quand même causé «1,4 million de décès en 2015». Parlant de la tuberculose, l’Oms informe qu’elle «a fait moins de morts au cours de la même période, mais demeure dans les 10 principales causes avec 1,4 million de morts».

Taux de mortalité par accident élevé dans les pays à revenu faible
Parmi les causes de mortalité dans le monde, on note également les accidents de la route. On informe qu’il y a eu 1,3 million de morts en 2015 à cause des accidents. D’ailleurs dans son document, l’Oms souligne que «les traumatismes ont fait 5 millions de morts en 2015, dont plus d’un quart (27%) ont été imputables aux accidents de la route». D’après l’Oms, «c’est dans les pays à revenu faible que le taux de mortalité par accident de la route est le plus élevé, soit 28,5 morts pour 100 mille habitants alors que le taux mondial se situe à 18,3». «Les accidents de la route font également partie des 10 principales causes de mortalité dans les pays à revenu moyen inférieur et supérieur», a-t-on fait savoir.
Dans son étude, l’Oms s’est aussi penchée sur les causes de mortalité selon le revenu des pays. Ainsi, il a été constaté que «plus de la moitié des décès (52%) dans les pays à faible revenu en 2015 ont été dus aux affections dites du «Groupe I», maladies transmissibles, causes maternelles, pathologies survenant pendant la grossesse et l’accouchement et carences nutritionnelles». Alors qu’elles ne comptent que pour 7% des décès dans les pays à revenu élevé. «Les infections des voies respiratoires inférieures ont fait partie des principales causes de mortalité dans tous les groupes de revenu. Les Maladies non transmissibles (Mnt) sont à l’origine de 70% des décès dans le monde, la proportion allant de 37% dans les pays à faible revenu à 88% dans ceux à revenu élevé. Des 10 causes de mortalité, toutes sauf une sont des Mnt dans les pays à revenu élevé. En nombre absolu de décès cependant, 78% des décès dus à des Mnt dans le monde sont survenus dans les pays à revenu faible ou intermédiaire», a-t-on expliqué.
dkane@lequotidien.sn