PARTAGER

L’édition 2017 du Moshito a été marquée par une tribune consacrée aux autres marchés musicaux en Afrique et dans l’océan Indien. A Johannesburg où s’est tenue cette rencontre, différents directeurs de festivals de musiques ont pu présenter leurs événements annuels respectifs. Parmi eux, il y avait Elodie Da Sylva, représentante d’Atlantic music expo de Praia, mais aussi Othman Nejmeddine qui a représenté Brahim El Mazned pour faire connaitre davantage Visa For Music, le marché des musiques d’Afrique et du Moyen-Orient organisé annuellement à Rabat au Maroc. La méthode était simple. On assiste à une projection d’une vidéo de 2 à 3 mn qui décrit l’évènement et chaque représentant prend la parole pour détailler le schéma organisationnel. L’objectif recherché par Sipho Sithole, le directeur du Moshito, c’est de permettre aux jeunes talents d’Afrique du Sud et étrangers de profiter de pareilles opportunités pour décrocher des contrats pour des tournées dans différents pays et festivals. Ceci fait d’ailleurs dire à Othman Nej­meddine que le Moshito de Johamesbourg est un excellent festival.
«Je suis impressionné par les relations que Visa For Music a avec le Moshito. Il faut préserver et renforcer les relations Sud-Sud, c’est-à-dire mutualiser les acquis artistico-professionnels entre les acteurs culturels anglophones-francophones-lusophones et amazirophones», a souhaité Othman Nejmeddine. Il renseigne par ailleurs : «Pour le moment, on est sur la partie débat entre notre évènement au Maroc et le Moshiko, mais on va vers des conventions pour des échanges d’artistes.» M. Nejmeddine n’a pas manqué de rappeler que chaque année, des musiciens et des professionnels délégués sud-africains sont invités à Rabat et qu’il en sera de même prochainement et que ce sera un plaisir que des musiciens du Maroc se produisent en Afrique du Sud. «La culture et l’art sont les seuls boucliers contre la violence que connaissent nos sociétés», a dit le jeune acteur culturel marocain qui est revenu longuement sur la citation de son mentor Brahim El Mazned qui affirmait que «l’Afrique est esprit pas seulement une zone géographique».
Correspondance particulière

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here