PARTAGER

Le différend qui oppose l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye et son ex-épouse n’a pas été jugé hier devant le Tribunal correctionnel. Cette affaire inscrite au rôle du jour a été portant évoquée avant de  faire l’objet d’un renvoi. Une décision du juge liée à la requête des avocats Baboucar Cissé et Bamba Cissé qui se sont constitués pour assurer la défense des intérêts du leader de l’Act  (Alliance pour la citoyenneté et le travail).  Ils veulent un peu de temps pour mieux s’imprégner du dossier. Ainsi, le Tribunal a décidé de procéder au renvoi ultime de cette affaire à la date du 4 mai prochain pour plaidoirie. En attendant, le juge a promis de voir comment faire une jonction des plaintes des ex-conjoints.
Dans cette histoire, chaque partie a porté plainte contre l’autre. Abdoul Mbaye est poursuivi pour les délits présumés de faux et usage de faux dans un document administratif et tentative d’escroquerie à jugement. Son ex-épouse l’accuse d’avoir falsifié leur régime matrimonial. Dans le cadre de la procédure de divorce du couple, Mme Aminata Diack avait indiqué que l’ancien banquier «a présenté un certificat de mariage falsifié». La Chambre civile a donné raison à la dame et prononcé le divorce au tort exclusif de Abdoul Mbaye. Mais le leader de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act) ne s’est pas laissé faire. Il a aussi poursuivi son ex-épouse pour faux, tout en dénonçant des relents politiques qui entourent ce dossier.
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE