PARTAGER

Pour le deuxième jour d’audience, la pression est toujours palpable dans la salle. Le juge Demba Kandji a rejeté l’exception de litispendance soulevée par la défense sur le jugement de février. Les avocats de Khalifa Sall avait saisi la Cour des comptes alors que le procès en première instance suivait son cours. Pour le juge Kandji « la saisine de la Cour des comptes ne fait pas obstacle au jugement ». Il a motivé sa décision sur les articles  84 et 20 du Code de procédure pénale. Au paravent, le juge Demba Kandji s’est adressé au « public afin de leur demander de garder leur calme. Sa présence est nécessaire mais elle n’est pas indispensable. Et je n’hésiterai pas à utiliser ma force de police pour agir. Je n’ai pas besoin de savoir qui est dans quel camp. J’ai  horreur de recourir à mes pouvoirs de police ».

Les avocats de la défense se sont expliqués sur ce qui s’est passé hier. «Nous n’avons pas quitté le procès. Nous n’abdiquerons pas. Nous avons suivi le peuple qui a manifesté sa désapprobation au rejet de l’exception d’inconstitutionnalité» a déclaré Me Alain Jakubowicz. Me Yerim Thiam, qui ne « va pas encore traiter Me Jakubowicz de menteur une fois de plus », a estimé que la défense déroule une stratégie. Selon la robe noire, elle savait que cette exception d’inconstitutionnalité serait rejetée parce qu’elle n’est pas sérieuse.

«C’est vous le menteur. C’est vous le menteur. Et si vous le répétez, vous allez le regretter» a répliqué Me Ousseynou Fall. Qui a poussé le juge KAndji a suspendre l’audience « pour mettre de l’ordre ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here