PARTAGER

Le chef de l’Etat, Macky Sall, s’est félicité hier à Diamniadio, dans la banlieue de Dakar, du début du «désenclavement total» de la Casamance avec l’ouverture prochaine du pont sur le fleuve Gambie. «Aujourd’hui, dans cinq mois, vous pourrez emprunter le pont sur le fleuve Gambie. Il n’y aura alors plus de bac. La Casamance aussi, c’est la route nationale numéro six (RN6), qui a été réhabilitée grâce au Millenium challenger account (Mca)», a dit Macky Sall.
Le chef de l’Etat, qui présidait l’ouverture de la Conférence nationale sur l’aménagement et l’attractivité du territoire (Cnaat), a ajouté que «le désenclavement aérien a commencé». Selon le président de la République, «le désenclavement de certaines parties du pays permet de donner un contenu à nos régions».
Le Président Sall a en outre soutenu que le pôle urbain de Diamniadio est «l’étendard de notre politique de développement urbain». Macky Sall a indiqué que «Diamniadio sera le Sénégal en miniature» et il sera, a-t-il ajouté, répliqué dans les autres zones du pays comme la Casamance.

«L’Etat et les élus locaux doivent travailler sur la question foncière»
Le président de la République Macky Sall a aussi pressé les élus locaux à travailler ensemble avec l’Etat sur la question foncière, compte tenu des difficultés enregistrées au quotidien dans le secteur.
«Il nous faut travailler ensemble sur la question foncière (…), les principales sources de conflits au Sénégal viennent du foncier au quotidien. Dans nos communes, il y a tous les jours des difficultés» dans ce domaine, a fait observer Macky Sall lors de la Conférence nationale sur l’aménagement et l’attractivité du territoire (Cnaat).
«L’Etat a tous les jours du mal pour réaliser des projets structurants, autoroutes, train express, la prise en charge des impactés devient un facteur limitant le renforcement de capacités dans le pays», a-t-il ajouté lors de cette rencontre qui se tenait au Centre international de conférence Abdou Diouf (Cicad) de Diamniadio.
Selon le Président Sall, l’indemnisation des impactés du projet de l’usine de dessalement des Mamelles a coûté 10 mil­liards de francs Cfa, contre 46 milliards Cfa de compensation versés aux populations impactées par le Train express régional.
Aussi Macky Sall plaide-t-il pour des «mesures de préservation des terres de la Nation», avant de demander, dans cette perspective, une réflexion pour apporter des «réponses pertinentes» à cette problématique.
Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here