PARTAGER

Après l’annonce du Premier ministre sur l’adoption du nouveau Code du sport en 2019, le ministre des Sports, Matar Ba, a décliné quelques lignes du projet. Un Code qui, selon le ministre, va réguler et apporter les outils nécessaires pour le financement du sport.

Le ministre des Sports, Matar Ba, a décliné les grandes lignes du nouveau Code du sport annoncé par le Premier ministre, Mouhammad Boun Abdalah Dionne, lors de sa Déclaration de politique générale, mardi à l’Assemblée nationale. «Le Code du sport est en élaboration. D’ailleurs, l’avant-projet est envoyé au Cnoss qui est la mère des fédérations et bientôt, nous allons l’ouvrir à tous les acteurs du sport. C’est un Code du sport qui va réguler, qui nous permettra d’avoir les outils nécessaires pour avoir le financement de notre sport», a indiqué le ministre, en marge du vote du budget de son département, juste après le passage du Pm.
Avant de poursuivre : «Quand on aura ce Code du sport, on ne va plus parler de sponsors qui ne participent pas, de manque de moyens, mais on va parler de professionnalisme, de projets montés qui permettent d’aller de l’avant, de vivre efficacement la dimension économique du sport.» Conscient de l’importance d’une telle réforme au sein du mouvement sportif, le patron des Sports déroule l’utilité d’un tel projet. «Sans ce Code du sport, on ne peut pas avancer parce qu’on sera dans l’amateurisme et ce n’est pas l’amateurisme qui peut développer le sport. Il faut aller vers le professionnalisme. Il faut trouver des niches qui permettent de financer le sport. Et le Code du sport va nous le permettre», souligne le ministre.
A travers ce Cote du sport, «des contrats d’objectifs seront signés avec les différentes fédérations», avait annoncé, un peu plutôt, le Premier ministre face aux députés.

«Maison du Sénégal» à Kalouga en Russie
En attendant de rencontrer les différentes composantes de la famille sportive pour discuter du nouveau Code, le ministre des Sports a profité de son passage à l’Assemblée pour revenir sur son dernier séjour en Russie, lors du tirage au sort du Mondial 2018. Informant que le camp de base de l’Equipe nationale sera certainement à Kalouga, ville située à près de deux-cents kilomètres de la capitale de la Russie, Matar Ba recommande une bonne coordination de la délégation sénégalaise. «On ne peut aller en Russie et se dire : quand on arrive, on va gérer. Ce n’est pas possible parce que la Russie, ce n’est pas la porte d’à côté. C’est un pays développé où tout est programmé», a prévenu le ministre. Avant d’ajouter : «Nous allons nous organiser pour que tous ceux qui seront là, soient dans les meilleures conditions. Ce sont les instructions du président de la République. Il faut qu’on prenne en charge toute la délégation sénégalaise, que la destination Sénégal soit bien vendue. On ne peut pas le faire dans la dispersion, dans le manque de programmation et de planification. Les acteurs concernés auront à leur disposition toutes les informations et chacun prendra ses responsabilités individuellement. Les dispositions prises par le groupe, tout le monde devra les respecter pour nous éviter des détails en Russie.» Sur ce chapitre, le ministre dira que les responsables de la Fédération et le staff technique apporteront les informations nécessaires sur ce qui sera la «maison du Sénégal» en Russie.

wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE