PARTAGER

Moustapha Fall «Ché» et ses camarades ont été surpris, hier, par trois des leurs qui ont voulu imposer une conférence de presse parallèle. Macky2012 n’a pas pansé ses plaies nées des investitures et des listes parallèles de certains de ses leaders.

C’était parti pour une mise au point sur les investitures de Benno bokk yaakaar (Bby) et les remous au sein de leur coalition. Mais la conférence de presse de Macky2012 a failli tourner au vinaigre. C’est pendant que Moustapha Fall «Ché» s’apprêtait à faire face aux questions de la presse qu’un de ses camarades s’est levé pour s’en prendre à la gestion du coordonnateur de ladite coalition. Président de la Commission stratégie et orientation, Abdoulaye Faye s’est vu interdit de prendre la parole. Un agent de sécurité reçoit l’ordre de l’évacuer de la salle. Mais M. Faye résiste. «Je ne vais pas sortir de la salle», a-t-il lancé. Après quelques minutes d’agitation, les choses reviennent à la normale. Sur les frustrations de certains partis de Bby, Ché se veut clair : «C’est un travail en collaboration avec tous les autres leaders qui ont envoyé au Président leurs listes pour les pré-investitures. Ce n’est pas un travail unilatéral. Le choix des candidats s’est fait sur la base de la représentativité.» Mais pour maintenir la cohésion de la coalition présidentielle, Macky2012 entend initier des «missions d’apaisement et d’intégration» pour faire revenir les frustrés dans les rangs car, estime son coordonnateur, «Bby fait face à une opposition riche et qui a l’expérience des élections».
A la fin du face-à-face avec les journalistes, les frondeurs, au nombre de trois, ont aussi expliqué les raisons de leur démarche. Assane Dia, Ablaye Faye et Moustapha Samb se sont passé le micro pour fustiger la gestion de Moustapha Fall «Ché» qui, selon eux, «n’est plus l’homme de la situation». «Macky2012 a un problème de fonctionnement. A la suite de plusieurs Assemblées générales, nous avons noté que la coalition est bloquée. En 2012, il y avait une cinquantaine de leaders. Il n’en reste aujourd’hui qu’une dizaine qui viennent aux réunions parce que le malaise est profond», dénoncent-ils. Les frondeurs disent ne plus considérer «Ché» comme leur coordonnateur. Pour eux, il n’a rien entrepris pour empêcher les trois listes parallèles de Macky2012. Tout compte fait, ils précisent : «Nous ne sommes pas des frustrés ni des mécontents. Nous acceptons les choix du Président Macky Sall.»
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here