PARTAGER

Le parquet vient de terminer son réquisitoire. Le ministère public requiert 30 ans de travaux forcés pour Imam Ndao. Il est poursuivi pour association de malfaiteur en relation avec une entreprise terroriste, apologie du terrorisme, blanchiment de capitaux, financement d’activités terroristes et détention d’arme sans autorisation. Pour Matar Diokhané, le parquet requiert des travaux forcés à perpétuité. La même sentence est réclamée pour le groupe qui s’est rendu au Nigéria. Il s’agit de Lamine Coulibaly, Cheikh Ibrahima Ba, Omar Yaffa, Ibrhaima Diallo, Abdou Aziz Dia, Latyr Niang, Ibrahima Mbaloo, Abdou Akim Mbacké Bao.

Pour Saliou Ndiaye et Moustapha Diatta, le ministère public demande 20 ans de travaux forcés pour chacun. Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs, financement et apologie du terrorisme. Et 15 ans de travaux forcés pour Pape Kiliba, Ibrahima Ndiaye el hadji Mamadou Ba. Quant à Coumba Niang, le procureur demande 15 ans d’emprisonnement pour financement du terrorisme et blanchiment de capitaux. Amy Sall, poursuivie pour les mêmes chefs d’accusation, encourt  10 ans de prison. Et Alioune Barada Sall, Aly Ciré Ndiaye a demandé 5 ans d’emprisonnement pour blanchiment de capitaux en relation avec une entreprise terroriste.

Le ministère public requiert l’acquittement pur et simple de Marième Sow,  Ibrahima Hann, Alpha Diallo, Omar Keita, Mor Mbaye Dem, Mamadou Moustapha Mbaye, Boubacar Décol Ndiaye et Daouda Dieng. Pour Aly Ciré Ndiaye «connaitre Imam Ndao ou Matar Diokhané n’est pas un délit encore moins un crime». Ainsi sur les 28 accusés, 8 seront acquittés.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here