PARTAGER

Le promoteur foncier Ousmane Ndiaye, indexé le week-end par un collectif naissant regroupant des attributaires de la série G, n’a pas tardé pour réagir face aux accusations portées à son encontre. La surface dont il est question n’a rien à voir avec la Série G», a-t-il d’emblée précisé à l’occasion d’un «point de presse d’éclaircissement» qu‘il a organisé hier mardi. «J’ai été désigné mandataire depuis 20 ans par  la famille qui a acquis ce terrain en 1951. Ce terrain a été laissé intact lors du lotissement de la série G, et je remercie au passage Me Mbaye Jacques Diop qui lors du lotissement a laissé intact ce terrain qui est un titre foncier», a-t-il éclairé sur le terrain objet de convoitise. « Lors de leur assemblée (les attributaires de la série G) ils ont dit que je me suis ligué avec des hauts fonctionnaires pour accaparer ces terres. Moi je n’ai pas besoin d’un quelconque soutien. Tout ce que je veux c’est la vérité», a-t-il assuré tout en faisant que ces personnes qui n’ont aucun droit sur ces terrains revendiqués tentent de leurrer l’opinion. «Ils disent que je veux prendre toute la série G alors que je ne revendique que 2,7 hectares alors que la série G fait 13 hectares», a-t-il encore éclairé. Au sujet du Tf 1194 pour lequel les héritiers de la famille Ngom l’accusent de vouloir faire main basse M. Ndiaye a coupé court. «Le Tf 1194 a été cédé à Moussa Ndiaye en mars 2015 par les héritiers et les transactions ont été faites via la Sgbs (…) Aujourd’hui ils reviennent pour dire que le terrain est la propriété de Mandoye Niang qui l’a acquis en 1956 alors que ce dernier est décédé en 1953. Il faut qu’ils reviennent à la raison et sachent que ce site ne leur appartient pas», a-t-il expliqué. « Je n’ai jamais eu de problèmes avec la justice et s’ils tentent de salir mon honneur moi je leur donne rendez-vous devant la justice parce que le dossier est en cours», a-t-il terminé par dire.

LAISSER UN COMMENTAIRE