PARTAGER

A l’hôpital Youssou Mbargane Diop de Rufisque, des soupçons de détournement de deniers publics polluent l’atmosphère de l’établissement, qui a connu une période d’accalmie syndicale, après des années de perturbation. L’intersyndicale demande des comptes et le directeur attend d’y voir plus clair avant de se prononcer sur cette affaire.

Les démons de la contestation ont resurgi à l’hôpital Youssou Mbargane après près de deux ans d’accalmie. Et cette fois-ci, c’est  un parfum de détournement de deniers publics qui est au cœur de l’agitation de l’intersyndicale des travailleurs qui a tenu mercredi une assemblée générale extraordinaire.  Long­temps partagés sur la nécessité de faire une déclaration devant la presse ou pas, les membres de l’intersyndicale se disent certains d’un détournement de fonds au sein de l’établissement hospitalier. Les avertissements d’un délégué parlant d’un «problème interne à gérer en interne avec précaution» n’ont pu empêcher à  ses collègues d’étaler la raison de la rencontre. «Je peux vous affirmer avec certitude, avec des preuves à l’appui, qu’il y a bel et bien détournement de deniers publics», a juré Amadou Diop, président de l’intersyndicale des travail­leurs.  «Des malades qui payent leur argent et se retrouvent enregistrés dans le volet prise en charge sociale, des verse­ments  journaliers ne correspondant pas aux sommes officiellement encaissées par certains départements», a relevé, entre autres cas, M. Diop qui dit détenir les preuves le vendredi passé. «Cela dure depuis un certain temps», a-t-il ajouté affirmant toutefois méconnaitre pour l’instant les montants détournés. «Nous demandons à être édifiés sur la destination de cet argent qui n’est pas arrivé dans les comptes de l’hô­pital», a-t-il exigé. L’inter­syndicale, qui soupçonne une connivence dans cette affaire qu’ils veulent voir éclaircie, est entrée en contact avec le directeur de l’hôpital. «Le directeur nous a promis que le technicien qui a installé le logiciel  de la comptabilité va venir demain (aujourd’hui) pour une expertise», a précisé le président de l’intersyndicale, convaincu que des données ont été effacées du fichier comptable. Les membres de l’intersyndicale se sont donné rendez-vous ce jeudi pour superviser l’expertise du technicien. Ce après quoi ils comptent mener le combat pour que justice soit faite. «Un employé a été licencié pour moins que ça, donc nous voulons que les responsabilités soient situées et les fautifs sanctionnés», a rappelé à ce sujet le président de l’intersyndicale.

Le directeur de l’hôpital Youssou Mbargane Diop prudent
Contacté après la déclaration du président de l’intersyndicale des travailleurs, Amadou Diop, le directeur de l’hôpital Youssou Mbargane Diop, Dr Cheikh Sidy Bécaye Niasse, s’est voulu clair mais aussi prudent sur le sujet. «Les membres de l’intersyndicale des travailleurs m’ont effectivement apporté leurs preuves du détournement dont il faut cas. A mon niveau j’ai contacté le technicien qui avait installé les logiciels et il doit venir demain pour m’édifier. Pour l’heure, je ne peux rien avancer avant que ce dernier ne fasse son expertise», a tenu à préciser le directeur qui, depuis son installation, n’a jusque là jamais vécu un mouvement d’humeur de la part de l’intersyndicale.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE