PARTAGER

D’ici quelques jours, la gestion de projets, la recherche de financements et l’élaboration de plans d’affaires ou business-plan dans les filières culturelles ne devraient pas être un secret pour les acteurs culturels de la commune de Saint-Louis. Ces derniers subissent une formation en ce sens grâce au Centre culturel régional. Une formation qui est conforme à la vision du gouvernement du Sénégal, déclinée dans le Pse, de développer le secteur des industries culturelles pour une part prépondérante de l’économie de la culture dans le Produit intérieur brut (Pib). Selon Moustapha Ndiaye, l’organisation de cet atelier qui se tient les 11-12-13 et 14 septembre 2017 a été rendu possible grâce au Fonds de dotation de la décentralisation alloué au secteur de la culture que le maire de Saint-Louis a bien voulu mettre à la disposition de son service. Il a souligné  que l’Etat a entrepris dans le cadre du Pse de booster le secteur de la culture et particulièrement développer les industries culturelles.
Dans le même sillage, expliquant les raisons de l’organisation de ce séminaire, il a fait savoir que puisqu’on parle actuellement de plus en plus d’industrie culturelle, c’est la raison pour laquelle le centre culturel a réuni les acteurs culturels pour les outiller sur l’élaboration de projets pour qu’on ait des projets culturels bancables et rentables, mais également que ces acteurs soient au finish de véritables acteurs du développement économique. M. Ndiaye a par ailleurs fait savoir qu’il y a beaucoup de fonds que l’Etat a mis à la disposition des acteurs culturels pour les accompagner. Il s’agit entre autres du Fonds de développement des cultures urbaines, du Fonds de la cinématographie, de celui  de l’édition et tant d’autres, mais dont les acteurs ne peuvent bénéficier que sur la base de projets. C’est pourquoi, ajoute-t-il, le centre culturel Abdel Kader Fall a jugé nécessaire de les outiller en mettant à leur disposition les outils de bonne conduite du projet dans son élaboration, mais aussi dans sa mise en œuvre.
Trente acteurs culturels exerçant dans différentes filières, allant des organisateurs d’évènements culturels comme les organisateurs du Festival de jazz de Saint-Louis aux acteurs culturels du théâtre en passant par les écrivains, les plasticiens, les danseurs, le Collectif des rappeurs de Saint-Louis et l’ensemble des filières artistiques, participent à ces quatre jours de formation, du lundi au jeudi, à l’Espace Jeunes de la ville.
Revenant sur l’importance de cet atelier, le directeur du centre culturel a fait savoir que plusieurs modules seront enseignés aux participants. Il s’agit respectivement des techniques de conception et de gestion de projets culturels (analyse de contexte, identification des problèmes et des besoins, le cadre logique, le plan d’actions, l’élaboration de budgets, les outils de suivi et d’évaluation), de l’élaboration d’un plan d’affaires (environnement des affaires, analyse des marchés, techniques d’élaboration d’un business-plan) et du partenariat et de la levée de fonds  (principes et types de partenariat, recherche de financements, techniques de négociation et de communication).
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE